Grèce Centrale

L’itinéraire, des conseils pratiques, étapes, dénivelés, traces GPS de la traversée à pied de la Grèce Centrale du sud au nord.


Traversée de la Grèce Centrale à pied

Pour les amateurs de montagnes sauvages, la traversée de la Grèce Centrale peut se classer parmi les plus beaux itinéraires de randonnée. Les différents massifs, Giona, Vardoussia, Tzoumerka, Timfi…sont superbes. Certaines parties sont rudes. Pour donner une image, par endroit, on est plus proche du GR20 que du chemin de Compostelle. Mais les efforts seront récompensés par les vues somptueuses et l’accueil et la générosité grecque.

Le parcours :

La traversée de la Grèce Centrale est plus difficile. Montagneuse, les sentiers, comme le sentier européen E4, y sont mal entretenus. J’ai suivi en partie ce chemin (notamment dans le sud). Plus au nord, je me suis inspiré de l’Epire Trail et du chemin O3. Par endroits, les chemins E4 et O3 sont envahis par la végétation et non balisés.
J’ai débuté sur les bords du golfe de Corinthe, à Delphes pour rejoindre la frontière albanaise à Konitsa, plus de 500 kilomètres avec beaucoup de secteurs sauvages via les massifs de Giona, Vardoussia, Velouchi, Agrafa, Tzoumerka et les Zagoria.

Informations pratiques :

Eau : À part sur certaines parties en crête, on trouve facilement des sources, des fontaines ou des ruisseaux qui coulent.

Hébergement : voir le détail dans chaque étape. Quand les refuges sont fermés, certaines sections nécessitent de camper. La partie entre Karpenisi et Theodoriana est la plus sauvage : peu d’hébergement et quand il y en a, ils ne sont ouverts qu’à la belle saison. Les chambres coûtent en moyenne 25/30€.

Paiements – carte bancaire : Prévoir du liquide. La carte bancaire n’est pas un moyen de paiement très utilisé et est souvent refusé. Passé Karpenisi, vous ne trouverez plus de guichets automatiques avant Konitsa.

Réseaux : Bonne couverture avec Cosmote ou Vodafone. J’ai eu du réseau pratiquement partout sauf dans certaines vallées très encaissées.

Marquage des sentiers : Ne pas compter sur le balisage pour se diriger. Certaines parties sont correctes mais la plupart du temps, il est très clairsemé. Pour moi, c’est impossible sans système GPS (localisation à défaut, trace idéalement).

Approvisionnement, cartouches de gaz :  Plusieurs sites de vente par correspondance grecs de matériel de randonnée vendent des cartouches de gaz à vis (type Primus, MSR ou Coleman).
Dans beaucoup de petits commerces, on trouve des cartouches de gaz type Camping Gaz (utilisées pour faire son café grec).
Passé Karpenisi, vous n’aurez que des magazi (mieux achalandé à Petrilo) où on ne trouve que peu de choses : pâtes, riz, quelques paquets de biscuits, des produits d’hygiène, quelques boîtes de conserves et parfois du pain. Si vous entendez klaxonner ou la sono, c’est peut-être la furgoneta du vendeur ambulant (fruits et légumes).

Communication : J’ai vraiment apprécié les efforts que j’avais fait pour apprendre le Grec. Dans toute la partie centrale (Karpenisi à Theodoriana), la conversation sera limitée aux mots grecs que vous aurez appris.

Passage de frontière vers l’Albanie : poste de frontière de Konitsa/Κόνιτσα (GR) – Leskovik (AL). Carte d’identité ou passeport.

Sites internet :

Pour le sentier E4, voir la page de Chypre.

Sur les sentiers en Grèce dont le E4, le O32 ou l’Epire Trail, voir le site Topoguide en grec ou en anglais. Sur ce site, il est possible de visualiser des bonnes cartes topographiques grecques avec les sentiers. On y trouve des informations sur les refuges, informations touristiques. Enfin, il est possible de télécharger différentes applications de randonnée comme Epirus Trail. Elles permettent de suivre les sentiers et enregistrer sa trace avec les fonds de carte topographiques. Je vais tester.

Le blog Greek Hiking décrit une traversée nord sud de la Grèce en suivant grosso modo, comme j’en ai l’intention, le sentier E4. Il contient aussi des informations pratiques.

J’ai collecté des informations sur le forum randonnée Hellaspath (discussions en grec principalement mais aussi en anglais).

Au nord, la région des Zagora (gorges de Vikos) est la partie la plus touristique avec de nombreux hébergements (souvent haut de gamme) et des sentiers balisés. Le site izagori répertorie hébergements, restaurants, commerces pour chaque village ainsi que les principaux sentiers. Il est en grec mais google traduit et on comprend l’essentiel.

Et enfin, il existe les sites généralistes comme Wikiloc ou GPSies où l’on trouve des traces GPS à télécharger. Sur ce dernier, ainsi que sur Waymarked Trails figurent sur la carte les principaux sentiers officiels.

Carthographie :

J’utilise l’application ViewRanger. Elle permet d’avoir les cartes openstreetmap en cache (accessibles sans connexion) et les vues satellites.
L’application Epirus Trail m’a été d’une grande utilité.

Trace GPS :

Pour chaque étape, voir les informations importantes ci-dessous.

Lien pour télécharger la trace GPS :

Les étapes :

1 Itea – Chrisso (et visite de Delphes)
10km Commentaires : Bord de mer puis essentiellement petites routes dans les oliveraies. Dénivelé 200m. Pourquoi Chrisso et pas Delphes : j’ai beaucoup hésité sur l’option à prendre. La première, suivre le chemin E4 de Delphes par les flancs du mont Parnasse avec l’inconvénient d’avoir ensuite des parties assez longues sur du bitume. Redescendre avant vers Dhrosochori par des pistes qui apparaissent sur les cartes et vues aériennes mais je n’ai pas trouvé d’informations et ces pistes passent par des mines. Je n’ai pas pris le risque de me retrouver bloqué et avoir à faire demi-tour. L’option par le mont Giona via Viniani a été finalement retenue. Je pensais rejoindre Eleonas par un sentier à partir du monastère Profiti Ilias qui est marqué sur les cartes topographiques grecques et vaguement visible sur les vues satellites mais là aussi, je n’ai pas trouvé d’informations. Je n’ai pas voulu me retrouver dans les maquis d’épineux ou bloqué par des terrains fermés appartenant au monastère. C’est donc l’option la plus simple que j’ai retenu. Demain, de Chrisso, redescendre sur la plaine d’oliviers et rejoindre Eleonas par des chemins.
2h Logistique : Itea, Chrissos et Delphes : tous services.
2 Chrisso – Refuge Giona
37km Commentaires : L’option sécurité par la plaine s’est avérée bonne. Passés les 2km le long de la route d’Amfissa, on rejoint Eleonas par des chemins dans les oliveraies (deux jonctions à travers champs). D’Eleonas à Viniani, on reste sur des chemins excepté 2 courtes sections à la montée (heureusement, vu les fangios sur la route). Après Viniani, chemin balisé et évident par le fond de la gorge puis qui s’élève. Dénivelé 1920m.
12h Logistique : Eleonas : cafés, taverne en haut du village. Attention, les deux fontaines dans les gorges après Viniani ne coulaient pas et je n’ai pas vu de sources à proximité. Il a fallu atteindre le refuge pour avoir de l’eau (bonne source, abri sous l’entrée). Refuge Giona : Tél : +30 210 8218401- info@poa.gr
3 Refuge Giona – Athanasios Diakos
23km Commentaires : Superbes vues sur les montagnes toute la journée. Le passage paraît raide depuis le refuge mais un bon sentier balisé permet de monter au col sans problème. De l’autre côté, des prairies peu pentues permettent de descendre. Le col vers le vallon qui descend sur Stromi se repère bien. On l’attrape en restant en hauteur, sur les crêtes puis en descendant le récupérer. Ensuite, piste jusqu’à Stromi (que l’on peut parfois couper). À Stromi, j’ai récupéré le chemin E4. L’amorce de l’endroit où on quitte la route n’est ni indiquée, ni facile au départ. Ensuite, le sentier est parfois bon, parfois se perd dans la végétation et balisé par endroit. Idem pour remonter vers Athanasios Diakos. Dénivelé 1100m.
9h Logistique : Stromi : café (fermé lors de mon passage). Athanasios Diakos : hôtel Vardousa avant d’arriver, tavernes, chambres à la taverne Ravanis (25€ avec petit déjeuner), magazi ouvert que certains jours.
4 Athanasios Diakos – Refuge Grammeni Oxias
26km Commentaires : Encore une belle étape avec des superbes vues, toutes la journée, sur le massif de Vardousia. D’Athanasios Diakos, le chemin, bien balisé, monte raide. Après le col, dans la descente, j’ai laissé le chemin E4 qui continue vers Artotina, pour continuer à flanc par une piste puis un bon sentier qui rejoint les crêtes. Le chemin suit ensuite plus ou moins la ligne de crête. Il est assez facile à suivre (sauf sous le petit sommet Omalo). Il est encore plus facile ensuite, sur des crêtes arrondies, bien dégagées. Dénivelé 1700m.
9h Logistique : On trouve de l’eau assez régulièrement (ruisseaux ou fontaines), mais une fois sur les crêtes, il faut arriver au refuge pour en avoir. Refuge (G. Klaoudatos Tél : +30 22370 25130 ou +30 6977668494).
5 Refuge Grammeni Oxias – Karpenisi
32km Commentaires : Marche facile sur les crêtes herbeuses via sentiers et chemins. Assez facile à suivre même sans balisage (il faut juste ne pas louper le changement de cap après le point haut à 1923m et prendre plein nord). Après le monument de la bataille de Kokalia, j’ai suivi, sur 1,5km environ, la route de Krikelo avant de rejoindre Myriki par une piste. Là, j’ai retrouvé le chemin E4. Après la chapelle Agios Kostantinos, j’ai pris la piste de droite (il me semble que cela évite un peu de bitume). Dénivelé 760m.
8h Logistique : On trouve de l’eau assez régulièrement (ruisseaux ou fontaines). Myriki : taverne. Karpenisi : tous services.
6 Karpenisi – Dafni
29km Commentaires : Journée essentiellement sur piste à flanc du massif du Velouchi. De Karpenisi, montée en direction d’Itea puis j’ai suivi le chemin E4 jusqu’à une piste à flanc au-dessus de Stenoma qui rejoint Papadia. De là, direction Dafni par la route. Dénivelé 1020m.
7h Logistique :Plusieurs fontaines et ruisseaux qui coulent dans la journée. Dafni : cafés, magazi sommaire.
7 Dafni – Kamaria
18km Commentaires : Étape agréable en altitude. On arrive à couper la plupart des virages de la piste qui monte de Dafni. Avant Kamaria, un bon sentier, bien visible, permet de passer par le petit sommet de Kokalina (1733m) et évite les détours de la piste. Dénivelé 1280m.
5h Logistique :Peu de points d’eau. Il faut aller en contrebas de la piste (ex piste de Kamaria).
8 Kamaria – Polydroso
28km Commentaires : Par beau temps, cela doit être une très belle étape avec vues sur les vallées et les sommets. De Kamaria, la piste suit à peu près les crêtes. On bascule du côté de la chapelle d’Agios Nikolaos par un sentier assez facile à suivre. Après la chapelle, la première piste qui monte termine sur des prairies sur les crêtes. Ensuite, en suivant la ligne de crête (traces de sentier), on passe les sommets Michos et Pirghos (1804m). La descente de ce sommet côté nord est assez raide (vu de face, on se demande par où cela passe). Mais, essentiellement sur des pentes herbeuses, on arrive à descendre. Ensuite piste jusqu’à Charis (à nouveau sur le chemin E4). Dénivelé 1110m.
8h Logistique :Plusieurs sources (une avant la chapelle Agios Nikolaos). Argyreika-Polydroso : cafés, épicerie-bar avec chambres à Polydroso (25€ la nuit).
9 Polydroso – Metamorfosi
30km Commentaires : Comme hier, étape avec de belles vues. Ne pas compter sur le balisage. Par le chemin E4, de Petrilo à Vlasi par la route puis sentier qui monte après le ruisseau à la sortie de Vlasi par la croupe. Il y a des panneaux E4 dans Vlasi puis plus rien. La descente sur Argithea se fait dans un vallon avec un sentier relativement visible. D’Argithea, le chemin E4 tel qu’il est sur la carte se perd dans la végétation, pas de balisage. J’ai rejoint la chapelle Breleika et récupéré la piste. La redescente vers Metamorfosi n’est pas évidente. Dénivelé 1950m.
12h Logistique :Plusieurs sources le long de l’étape. Vlasi : café, taverne. Argithea : café fermé lors de mon passage. Metamorfosi : Hotel Katousi, fermé lors de mon passage (Tél 24450 31691 – +30 698 600 8569).
10 Metamorfosi – Myrofyllo
28km Commentaires : Pas de difficultés pour cette étape sur pistes et routes. Belles vues sur le Chadzi. De Metamorfosi, une piste monte au refuge de Katouna puis redescend sur Valkano. J’ai coupé le dernier virage, mais ce n’est pas évident (en gros passage sous la ligne électrique). Ensuite, sur route jusqu’à Polineri puis mi-piste, mi-route jusqu’à Myrofyllo. Je pensais rejoindre Glistra par la montagne, sur les flancs du Chadzi mais je ne pense pas que cela passe et le temps incertain m’a fait renoncer. Dénivelé 1950m.
8h Logistique :De l’eau au refuge puis le long de la route. Refuge de Katouna (Panagiotis Goulas , Tél .: + 2410 622946). Polineri : café-magazi. Myrofyllo : café-magazi, chambres en demandant au bar.
11 Myrofyllo – Theodoriana
18km Commentaires : Étape courte (mauvais temps pour l’après-midi), plusieurs sections sur route. Belles vues sur le massif de Tzoumerka. Theodoriana est un beau village dans un site superbe au pied de la Tzoumerka. Pas de difficultés si ce n’est 20 mètres très délicats (voir ci-après). De Myrofyllo, par la route jusqu’au pont sur l’Acheloos. Un bref passage rive droite avant de rebasculer rive gauche sur la piste qui monte à Glistra (une passerelle type Népal existe plus en amont du pont routier, je ne sais pas si elle est fiable. Un sentier se voit aussi à flanc de falaise rive gauche mais je ne sais pas s’il est utilisable). Une fois laissé la piste de Glistra, une ancienne piste, aujourd’hui devenue sentier, poursuit rive gauche. Juste avant Korifi, le sentier passe à flanc de falaise, au dessus de la rivière (Passage déconseillé aux personnes sujettes au vertiges, par mauvais temps et sous sa responsabilité). En arrivant devant, j’ai cru qu’il allait falloir faire demi-tour tant le passage n’est pas évident. Les premiers 10 mètres passent sur une faille étroite puis il y a 2 passages sur des planches fixées sur des pieux métalliques ancrés dans la falaise en surplomb du torrent. Cela ne poserait pas de problème si on était sûr que le passage est vérifié et maintenu régulièrement (ce dont je doute). Si on ne passe pas par là, la route le long de l’Acheloos passe par deux longs tunnels…Traversé le pont de Korifi, on poursuit par la route de Neraida puis la piste de Theodoriana. Dénivelé 850m.
8h Logistique : Pont de Korifi : taverne. Theodoriana : cafés, magazi, auberges, chambres. Voir le site du village. J’ai dormi au-dessus du village au καταφύγιο (Dimitri).
12 Theodoriana – Christi (chapelle au-dessus du village)
20km Commentaires : Splendide traversée du massif de Tzoumerka. Je ne suis pas passé par la piste qui traverse 150 mètres plus haut en altitude et est moins directe mais par le col de Melissourgi à 1750 mètres d’altitude. Le col est bien visible de loin et il suffit en gros de suivre une piste qui va à son pied (on peut couper la plupart des virages). Le sentier qui monte au col se devine. Il est balisé côté Melissourgi (point rouge). Il permet de rejoindre la piste. On la laisse pour une vieille piste que l’on suit jusqu’à Melissourgi (balisage point orange). Cela paraît une meilleure option que via Neraida, la descente venant de là semble moins évidente. Après Melissourgi, descente par une piste jusqu’à la rivière que l’on traverse et suit, rive droite, par un sentier. J’ai rejoint le tracé de l’Epirus Trail (pas de balisage) qui par une piste va à Christi. Dénivelé 1050m.
7h Logistique : Melissourgi : cafés, magazi, tavernes, refuge (Tel: +30 69734 97865) – Agathi Hotel (Tél : 6977455762 – 2659061200).
13 Christi (chapelle au-dessus du village) – Sirako
13km Commentaires : Encore une très belle étape avec superbes vues sur les montagnes, beaux villages, gorges, monastère perché… En suivant l’Epirus Trail (en partie balisé), piste jusqu’à Christi puis mixte route et piste via le monastère de Kipina jusqu’au pont au bas de Kalarites. Ensuite sentier remarquablement aménagé (rampes, escaliers, panneaux d’informations…) qui monte raide jusqu’à Kalarites puis vers Sirako par des gorges. Dénivelé 1030m.
5h Logistique : Kristi : café-magazi. Kalarites et Sirako : hôtels, cafés, tavernes, magazi.
14 Sirako – Lingiades
35km Commentaires : Belle première partie jusqu’à Megali Gotista, ensuite c’est plus une liaison. Au-dessus de Sirako, on quitte pratiquement tout de suite la piste pour un sentier balisé (point rouge) qui passe un peu au-dessus de la piste et conduit à la chapelle Agios Athanasios. J’ai continué sur la piste qui monte puis atteint le sommet Lakmos à 2061 mètres d’altitude. Je suis redescendu en rejoignant la piste en contrebas côté ouest. Puis des bergeries de Kroukia, un sentier rejoint une piste qui monte de Megali Gotista. La descente sur le village puis la vallée de l’Arachthos est presque en ligne droite (la plupart des virages se coupent). Balisage E6 (Igoumenitsa-Alexandroupolis) de temps en temps. Pour traverser l’Arachthos, j’ai, il me semble suivi une balise, qui mène à la rivière. Traversée par un gué avec environ 20cm d’eau (pluies fréquentes et fonte des neiges, cela doit être en général plus facile). Pour remonter en face, j’ai essayé de suivre le tracé du E6 sur la carte topographique. Le début et la fin sont correctes. La partie intermédiaire est un ancien chemin qui pourrait être beau sous une voute arborée mais certaines parties sont complètement envahies par la végétation. Je conseillerais plutôt des bergeries de Kroukia de rejoindre le village de Krapsi, puis de monter par la route en face vers Mazia.
Pour rejoindre Lingiades, il suffit de suivre une piste à flanc. Dénivelé 1750m.
12h Logistique :Pas mal de points d’eau jusqu’à Megali Gotista, plus après. Megali Gotista : cafés. Lingiades : hôtels, cafés, tavernes.
15 Lingiades – Dikorfo
20km Commentaires : J’ai suivi le tracé du sentier O3 tel qu’il apparaît sur les cartes topographiques grecques. Bien balisé jusqu’au refuge, ensuite, je n’ai vu que quelques balises en s’approchant de Dikorfo. La montée après le refuge qui coupe la piste est raide et peu visible. Il vaut mieux rester sur la piste. Ensuite pas de difficultés. Dénivelé 1050m.
5h Logistique :Je n’ai pas vu de points d’eau à part juste avant Dikorfo (bonne source) malgré la présence du refuge et de bergeries. Dikorfo : café, restaurants, chambres. Kato Machalas, bonne adresse. Voir le site sur les Zagoria.
16 Dikorfo – Mikro Papigo
31km Commentaires : Poursuite sur le chemin O3. Une fois quittée la route au-dessus de Dikorfo, toute la journée est sur un sentier bien balisé, souvent ombragé, passant par des beaux ponts en pierre, d’abord le long d’un ruisseau puis dans les gorges de Vikos. J’ai réussi à perdre mon chemin dans les gorges entre le chemin de Vitsa et celui de Monodendri. Le chemin longe la rivière (passe dans la rivière quand les eaux sont un peu hautes), j’ai donc continué dans l’eau. En fait, le chemin prend un peu de hauteur rive gauche à partir de l’embranchement de Monodendri. Plusieurs passages à gué. Dénivelé 1060m.
11h Logistique :Point d’eau au milieu des gorges de Vikos. Kiri : café, restaurants, chambres (assez cher, moins cher à Vitsa et Monodendri). Mikro Papigo : hôtels, cafés. Hôtel Dias, bonne adresse. Voir le site sur les Zagoria.
17 Mikro Papigo – Konitsa
23km Commentaires : Très belle étape, vues magnifiques sur les sommets et fin par le superbe pont de Konitsa. Attention, voir les remarques pour la descente. Bon sentier, bien balisé, facile jusqu’au refuge et au lac Drakolimni. Le détour par le lac vaut la peine, c’est un superbe site. J’ai suivi le tracé sur les cartes OpenMap pour rejoindre le sentier qui descend sur Konitsa (ni balisage, ni sentier mais sans difficultés). On rejoint le sentier balisé au-dessus des cascades et des gorges. La descente est raide. La traversée du torrent est délicate en cette saison avec pas mal d’eau et du courant. Il y a deux couloirs où la neige doit rester tard dans la saison. Attention à la traversée. Avoir un équipement adapté. Du monastère, je suis resté sur le sentier qui monte et descend en surplomb de la piste (agréable, bien balisé mais 100 mètres de dénivelés de plus que la piste). Dénivelé 1650m.
8h Logistique :Plusieurs points d’eau à la montée. À la descente, à part le torrent, il faut arriver au monastère. Le refuge Astraka est un des rares refuges grecs à fonctionner régulièrement. Il est ouvert, en fonction des conditions d’enneigement de mai à octobre . Konitsa : tous services.
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :