Géorgie

L’itinéraire, des conseils pratiques, étapes, dénivelés, traces GPS de près de 900 kilomètres à pied en Géorgie avec trois parties : le Sud de la Géorgie dans la région de Samtskhé-Djavakhétie, l’Est du Grand Caucase d’Omalo à Stepantsminda (Kazbegui au pied du mont Kasbek), l’Ouest du Grand Caucase puis la traversée du pays Nord-Sud jusqu’à la frontière turque.


Un petit aperçu de la Géorgie avant de commencer :


Le parcours en Géorgie

Mon itinéraire en Géorgie n’est pas linéaire. Pour le préparer, j’ai dû intégrer les données suivantes :
– si je marchais d’un seul trait de l’Arménie à Istanbul, je n’allais pas dans le Grand Caucase ; cela aurait été dommage
– pour relier le sud de la Géorgie au Grand Caucase, il faut passer par la plaine avec des très fortes chaleurs en été. En dehors de cette saison, la plupart des itinéraires dans le Grand Caucase sont bloqués par la neige
– pour faire une traversée du Grand Caucase en Géorgie, il y a un obstacle infranchissable au centre : l’Ossétie du Sud a fait sécession et n’est reconnue que par la Russie et une poignée de pays ; elle est inaccessible.
J’ai donc un projet de parcours en Géorgie en trois parties :
– la Géorgie du Sud, dans la continuité de la traversée de l’Arménie à pied jusqu’à la frontière turque. C’est une région assez isolée du pays avec des hauts plateaux et une population à majorité arménienne. Sur mon itinéraire, outre les paysages, j’aurai l’occasion de visiter la vieille cité troglodyte de Vardzia, le monastère de Sapara avant de terminer cette partie à Akhaltsikhé.
– le Grand Caucase de l’Est. D’Akhaltsikhé, je rejoindrai en transport en commun les montagnes de l’Est via Tbilissi. Outre la capitale, j’en profiterai aussi pour visiter Mtskheta (ancienne capitale et berceau du christianisme en Géorgie) et la cathédrale d’Alaverdi au pied des montagnes. Le Caucase de l’Est est réputé pour ses paysages, son histoire et ses traditions avec les villages et montagnes de Touchétie, Khevsourétie aux confins du Daghestan et de la Tchétchénie, le mont Kazbek… Je pense que j’aurai regretté de ne pas aller dans cette région
– la Géorgie de l’Ouest. Du pied du mont Kazbek, j’aurai à nouveau un transfert via Tbilissi pour rejoindre l’Ouest du pays. La Svanétie, toujours dans le Grand Caucase mais de l’autre côté de l’Ossétie du Sud est la région la plus fréquentée par les randonneurs avec à nouveau des paysages grandioses (notamment le mont Ushba, le Cervin du Caucase) et des villages typiques (comme Ushguli). Je poursuivrai ensuite ma marche par une zone en moyenne, basse altitude avec quelques sites intéressants comme Nikortsminda ou le piton de Katskhi. Je retrouverai de la hauteur avec le Petit Caucase dans le Parc National de Borjomi pour finalement rejoindre Akhaltsikhé. Il ne me restera plus qu’à rejoindre la frontière turque.

Informations pratiques :

Dangers :

Approvisionnement :
Eau :

Nourriture :

Hébergement :

Communication :

Paiements – carte bancaire :

Réseaux :

Marquage des sentiers :

Climat :

Sites internet :

Préparer une randonnée en Géorgie est assez facile étant donné la richesse de l’information que l’on trouve sur internet et notamment sur le premier site ci-dessous.

Formidable site que Caucasus Trekking. Jozef, un slovaque, a collecté sur son site à peu près toutes les informations nécessaires pour préparer une marche en Géorgie (principalement dans le Grand Caucase) : informations pratiques, histoire et culture du pays et de nombreux itinéraires de longues randonnées avec traces GPS. Avec ce site, la préparation de mon itinéraire en Géorgie a été simplifiée. L’accès par la carte permet de visualiser rapidement l’ensemble de ces parcours.
Il est aussi très intéressant de faire partie du groupe Facebook Trekking in Caucasus. C’est une page d’échanges, de forum, de partages d’expérience et de photos.

Le site du Transcaucasian Trail est plus succinct pour la partie en Géorgie que pour celle en Arménie. Pour le moment seule la partie en Svanétie de Chuberi à Ushguli est couverte.

Deux autres sites sont intéressants avec des itinéraires de randonnée (et aussi de visites) : GeorgianTour avec les traces GPS sur le site Wikiloc et Georgian Travel Guide. Sur ce dernier, l’accès par la carte permet de voir les itinéraires décrits et les informations touristiques sur les sites et localités.

Sur les parcs nationaux (notamment celui de Borjomi) et espaces naturels protégés, le site de l’agence nationale de protection et celui National Parks of Georgia sont intéressants.

Traverser le Grand Caucase à pied est un défi difficile (impossible?) à réussir actuellement. La lecture du livre de Nathalie Courtet « A pied dans le Caucase » en donnera une idée. Il y a aussi des informations sur le site de Nathalie Courtet ainsi que celui de Sophie de Courtivron avec qui elle a marché.

Pour se familiariser avec l’alphabet géorgien vous pouvez suivre les 11 leçons sur le site Georgian-alphabet.com. Pour la langue, il y a quelques vidéos sur Youtube comme celles du Peace Corps.

Trace GPS – Carthographie :

Le site Mygeorgia.ge est très pratique pour consulter les cartes de Géorgie. On peut choisir différents fonds de carte (OpenTopoMap, MTB Map, Geoland) dont les cartes topographiques soviétiques. Les sites à visiter, certaines guesthouses, sources, points de vue y figurent aussi.

Avec les sites ci-dessus et notamment Caucasus Trekking, j’ai pu rassembler les traces pour une bonne partie de mon itinéraire en Géorgie.

J’utilise aussi les sites de partage de trace comme Wikiloc. Sur Waymarked Trails figurent les principaux sentiers officiels…
Ensuite pour la réalisation de la trace, le site Wandermap permet de tracer en suivant les routes et sentiers existants. Enfin, avec l’incontournable MyGPSfiles , je travaille sur les parties en vue aérienne, j’assemble les traces, les corrige. Cela me permet d’avoir in fine une « belle » trace GPS de l’ensemble du parcours.

Sur le terrain, j’utilise l’application Iphigénie. Elle permet notamment d’avoir les cartes OpenTopoMap en cache (accessibles sans connexion). Ce sont de bonnes cartes avec les sentiers, refuges et cabanes représentés. Elle permet également d’envoyer des balises pour indiquer sa position (s’il y a du réseau) ; cela peut être sécurisant dans certaines occasions.
En complément, l’application Viewranger offre à peu près les mêmes services, avec de meilleures vues satellites mais pas OpenTopoMap.
L’application Mapy.cz est aussi très bien. En plus, elle est gratuite. Les sentiers balisés sont représentés. Il est facile de télécharger pour tout un pays les cartes pour y avoir accès hors réseau.

Pour les amateurs, il y a aussi les anciennes cartes topographiques russes au 1:100000.

Trace GPS :

La trace ci-dessous est mon projet de parcours intégrant certaines traces existantes (Transcaucasian Trail…) et les reliant à partir des chemins figurant sur les cartes OpenTopoMap et de vues aériennes. Elle est donc susceptible de ne pas être correcte. Je l’actualiserai à mon retour. Pour la Géorgie du Sud, voir la page Arménie.
Lien pour télécharger le projet de tracé en format GPX :

Les étapes :

Géorgie du Sud

1 Départ – Arrivée
Xkm Commentaires : Texte
D+ : Logistique : Texte

Est du Grand Caucase

1 Départ – Arrivée
Xkm Commentaires : Texte
D+ : Logistique : Texte

Géorgie de l’Ouest

1 Départ – Arrivée
Xkm Commentaires : Texte
D+ : Logistique : Texte

Conseils pratiques, étapes, traces GPS, récit.

%d blogueurs aiment cette page :