Turquie

L’itinéraire, des conseils pratiques, étapes, dénivelés, traces GPS de la traversée à pied de la partie européenne de la Turquie d’Istanbul à la frontière bulgare.


La Turquie

Le parcours :
La Thrace, partie européenne de la Turquie, est une plaine et l’axe majeur de transit entre le pays et le reste de l’Europe. Une autoroute, des villes, peu de relief… ce n’est pas le paradis du marcheur. Pour rejoindre les zones plus montagneuses et plus sauvages de la Bulgarie,  j’avais trouvé deux chemins principaux : le Sultans Trail qui relie Istanbul à Vienne en restant principalement dans la plaine et le Sakar Yildiz Hiking Trail qui va de la côte de la Mer Noire à la Bulgarie par une région plus sauvage et plus montagneuse. J’ai construit mon itinéraire en m’inspirant de ces traces. Le passage, même s’il sera court, par la Mer Noire m’a paru intéressant. Par contre, j’ai eu quelques doutes sur le tracé du Sakar Yildiz Trail. Le site internet du projet où j’avais pu télécharger des documents n’est plus accessible ; les vues satellites, l’impossibilité (apparemment) de traverser la rivière Toundja après le passage de la frontière m’ont poussé à revenir, après la Mer Noire, sur le Sultans Trail et passer par Edirne. Ce sera l’occasion de voir la splendide mosquée de la ville, chef d’œuvre de Sinan, l’architecte des sultans Soliman le Magnifique et de Selim II.
Mon parcours turc sera un bon échauffement sans de grosses difficultés. Il reste néanmoins attrayant avec un départ sur la rive asiatique du Bosphore et la traversée du détroit, le passage devant les principaux monuments d’Istanbul, une zone de collines boisées en suivant, les rivages de la Mer Noire et Edirne. Avant d’arriver en Bulgarie, je vais traverser un coin de Grèce. Ce sera le lien avec ma marche de 2018 et l’occasion de retrouver quelques mots de grec et boire dans un kafénio un petit μετριο.

Informations pratiques :

Approvisionnement :
Eau, nourriture, cartouches de gaz

Hébergement :

Communication :

Paiements – carte bancaire :

Réseaux :

Marquage des sentiers :

Climat :

Passages de frontière :

Sites internet :

Voir le site pour le Sultans Trail. On y trouve un document pdf très détaillé avec les hébergements, les sites touristiques…

Trace GPS – Carthographie :

Pour la préparation du tracé, j’utilise beaucoup les sites de partage de trace comme Wikiloc ou GPSies . Sur ce dernier, ainsi que sur Waymarked Trails figurent les principaux sentiers officiels comme le Sultans Trail ou les grands sentiers européens E4, E6…
Ensuite pour la réalisation de la trace, les sites GPSies et Wandermap permettent de tracer en suivant les routes et sentiers existants.  Enfin, avec l’incontournable MyGPSfiles , j’assemble les traces, les corrige. Cela me permet d’avoir in fine une « belle » trace GPS de 3800 kilomètres.

Ensuite sur le terrain, j’utilise l’application Iphigénie. Elle permet notamment d’avoir les cartes OpenTopoMap en cache (accessibles sans connexion). Ce sont de bonnes cartes avec les sentiers, refuges et cabanes représentés. Elle permet également d’envoyer des balises pour indiquer sa position (s’il y a du réseau) ; cela peut être sécurisant dans certaines occasions.
En complément, l’application Viewranger offre à peu près les mêmes services, avec de meilleures vues satellites mais pas OpenTopoMap.

Trace GPS :

Il s’agit d’un projet de tracé. Le départ est prévu au printemps 2019 et le tracé évoluera en fonction des réalités du terrain. Pour chaque étape, voir les informations importantes ci-dessous.
Lien pour télécharger la trace GPS : :

Les étapes :

1 Départ – Arrivée
Xkm Commentaires : Texte
D+ : Logistique : Texte
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :