Turquie

L’itinéraire, des conseils pratiques, étapes, dénivelés, traces GPS de la traversée à pied de la partie européenne de la Turquie d’Istanbul à la frontière bulgare.


La Turquie

Le parcours :
La Thrace, partie européenne de la Turquie, est une plaine et l’axe majeur de transit entre le pays et le reste de l’Europe. Une autoroute, des villes, peu de relief… ce n’est pas le paradis du marcheur. Pour rejoindre les zones plus montagneuses et plus sauvages de la Bulgarie,  j’ai trouvé deux chemins principaux : le Sultans Trail qui relie Istanbul à Vienne en restant principalement dans la plaine et le Sakar Yildiz Hiking Trail qui va de la côte de la Mer Noire à la Bulgarie par une région plus sauvage et plus montagneuse. J’ai construit mon itinéraire en m’inspirant de ces traces. Le passage, même s’il est court, par la Mer Noire vaut la peine. Par contre, j’ai eu quelques doutes sur le tracé du Sakar Yildiz Trail. Le site internet du projet où j’avais pu télécharger des documents n’est plus accessible ; les vues satellites, l’impossibilité (apparemment) de traverser la rivière Toundja après le passage de la frontière m’ont poussé à revenir, après la Mer Noire, sur le Sultans Trail et passer par Edirne. C’est l’occasion de voir la splendide mosquée de la ville, chef d’œuvre de Sinan, l’architecte des sultans Soliman le Magnifique et de Selim II. Ce parcours en plaine à parfois des airs de meseta, beau avec certains éclairages, ennuyeux d’autres fois mais c’est une superbe rencontre avec les Turcs dans les nombreux villages traversés. Une autre satisfaction est de traverser toute la partie européenne de la Turquie pratiquement toujours sur chemins et sentiers. Une fois sorti d’Istanbul, les portions sur bitume sont très rares.
Mon parcours turc est un bon échauffement sans de grosses difficultés. Il reste néanmoins attrayant avec un départ sur la rive asiatique du Bosphore et la traversée du détroit, le passage devant les principaux monuments d’Istanbul, une zone de collines boisées en suivant, les rivages de la Mer Noire et Edirne. Avant d’arriver en Bulgarie, j’ai traversé un coin de Grèce. C’est le lien avec ma marche de 2018 et l’occasion de retrouver quelques mots de grec et boire dans un kafénio un petit μετριο.

Informations pratiques :

Approvisionnement :
En débutant à Istanbul, on trouve facilement des cartouches de gaz à vis dans les boutiques de matériel de randonnée.
Eau : en règle générale, il y a suffisamment de villages pour en trouver. Quelques étapes sont plus délicates (voir le détail ci-dessous). Il y a peu de fontaines et sources (là aussi voir les infos sur chaque étape) ; en dernier recours, on trouve pas mal de ruisseaux voire lacs pour purifier l’eau.
Nourriture : dans tous les villages, il y a des épiceries assez bien achalandées et des bars. On n’a donc pas besoin de se charger.

Hébergement : il faudra la tente pour certaines étapes. Quand il y a des hôtels, autour de 15-20€, le niveau est correct. Autour de 30-40€, on obtient des chambres de très bon standing.

Communication : j’ai marché dans une région peu touristique. Même dans les hôtels, il vous faudra communiquer en turc. Connaître des rudiments dans cette langue permettra de faciliter les contacts.

Paiements – carte bancaire : dans les gros villages (Yalıköy, Kiyiköy, Kaynarca…) il y a des guichets automatiques. En payant en liquide, les tarifs sont parfois plus intéressants.

Réseaux : j’avais pris une carte SIM de Turkcell. La couverture est bonne. Je n’ai pas eu de réseau qu’en de rares endroits.

Dangers : Attention à la sortie d’Istanbul avec quelques passages le long de voies rapides et une traversée d’autoroute.
Dans la campagne, un bâton est indispensable pour tenir à distance les chiens. Les chiens des bergers (souvent des kangals) sont très hargneux : ramassez des cailloux, montrez le bâton et attendez que le berger vienne vers vous.

Marquage des sentiers : on trouve quelques panneaux et balises sur le Sultans Trail mais pas assez pour se guider avec. Il est nécessaire d’avoir une trace GPS. Celle du Sultans Trail n’est pas bonne à certains endroits (ex sortie d’Istanbul). Pour le Sakar Yildiz Trail, à part quelques panneaux à la sortie de Kiyiköy, je n’ai rien vu d’autre.

Climat : en partant début mai, j’ai eu des températures idéales pour marcher. La mer Noire était encore très froide. La campagne était elle très verte, ce qui est plus agréable.

Sites internet :

Voir le site pour le Sultans Trail. On y trouve un document pdf très détaillé avec les hébergements, les sites touristiques…

Trace GPS – Carthographie :

Pour la préparation du tracé, j’utilise beaucoup les sites de partage de trace comme Wikiloc ou GPSies . Sur ce dernier, ainsi que sur Waymarked Trails figurent les principaux sentiers officiels comme le Sultans Trail ou les grands sentiers européens E4, E6…
Ensuite pour la réalisation de la trace, les sites GPSies et Wandermap permettent de tracer en suivant les routes et sentiers existants.  Enfin, avec l’incontournable MyGPSfiles , j’assemble les traces, les corrige. Cela me permet d’avoir in fine une « belle » trace GPS de 3800 kilomètres.

Ensuite sur le terrain, j’utilise l’application Iphigénie. Elle permet notamment d’avoir les cartes OpenTopoMap en cache (accessibles sans connexion). Ce sont de bonnes cartes avec les sentiers, refuges et cabanes représentés. Elle permet également d’envoyer des balises pour indiquer sa position (s’il y a du réseau) ; cela peut être sécurisant dans certaines occasions.
En complément, l’application Viewranger offre à peu près les mêmes services, avec de meilleures vues satellites mais pas OpenTopoMap.

Trace GPS :

Il s’agit d’un projet de tracé. Le départ est prévu au printemps 2019 et le tracé évoluera en fonction des réalités du terrain. Pour chaque étape, voir les informations importantes ci-dessous.
Lien pour télécharger la trace GPS : :

Les étapes :

1 Istanbul (Corne d’Or-Karaköy) – Alibeyköy
18km Commentaires : 18km et 2 millénaires de l’histoire d’Istanbul en partant de la Corne d’Or via le bazar Egyptien, Sainte-Sophie, la mosquée Bleue, colonne de Constantin, Grand Bazar, les mosquées Süleymaniye, Kalenderhane, Şehzade, Fethiye, aqueduc de Valens, musée de Kariye, palais des Blachernes, mosquée d’Eyüp, café Loti…Promenade urbaine et visites. Une fois redescendu sur la Corne d’Or après le café Pierre Loti, des travaux d’une ligne de métro coupent certains passages dans les parcs au bord de l’eau, du coup, marche pas très agréable sur le trottoir bordant une rue très circulante.
D+ : 330m Logistique : Le dernier hôtel que j’ai trouvé avant de sortir d’Istanbul est le Ramada d’Alibeyköy. Plus loin, il y a des chambres via AirBnB.
2 Alibeyköy – Hacımaşlı
34km Commentaires : Cela ne passe pas en suivant la trace du Sultan Trail par le nord du lac Alibey entre Alibeyköy et Pirinççi Köyü (voies rapides en construction). Je suis passé par des quartiers résidentiels de Sultangazi, Esentepe, Uğur Mumcu, İsmet Paşa, Malkoçoĝlu, Habipler Mahallesi pour retrouver ma trace, après quelques kilomètres le long d’une voie rapide au carrefour de Boğazköy İstiklal Mahallesi. Ensuite, changement radical avec un sentier sauvage en pleine nature avec juste le chant des oiseaux. Un sentier rejoint directement le fond du vallon en évitant les détours de la piste. Après le barrage, je suis monté directement à Hacımaşlı.
D+ : 930m Logistique : Des commerces dans toutes les banlieues. Une fontaine coule faiblement dans le vallon un peu après avoir rejoint le lac de Sazlıdere (possible de camper). Café et épicerie à Hacımaşlı. Voir aussi les informations sur le document à télécharger sur le site du Sultans Trail.
3 Hacımaşlı – Durusu Gölü
34km Commentaires : Journée entièrement sur chemins et assez sauvage après Dursunköy (à part une traversée à pied de l’autoroute…). Après avoir rejoint Sazlıbosna par un chemin, j’ai grosso modo suivi la trace du Sultans Trail (sans passer par Boyalık). On longe par un chemin le lac. J’ai ensuite éviter Boyalık en passant par le haut de la colline puis j’ai laissé le Sultans Trail pour me diriger vers la Mer Noire avec une première étape au bord du lac de Durusu.
D+ : 650m Logistique : Voir aussi les informations sur le document à télécharger sur le site du Sultans Trail. Sazlıbosna, Dursunköy : bars, épiceries. Bonne fontaine avant de traverser la rivière à Dursunköy. Après Dursunköy si on ne passe pas par Boyalık, on est en pleine campagne (pas d’eau potable, quelques ruisseaux) et aucun service à part le très cher Durusu Club Hotel (100€ la nuit).
4 Durusu Gölü – Ormenlı
20km Commentaires : En cette saison, toute la zone dans le vallon autour du lac est très marécageuse. Je pense qu’il vaut mieux aller pratiquement jusqu’à Yazlık et ensuite rejoindre Örencik. Sinon marche sur des chemins jusqu’à Hisarbeyli puis route jusqu’au pont avant Ormenlı.
D+ : 250m Logistique : Hisarbeyli, Ormanlı : cafés, épiceries.
5 Ormenlı – Yalıköy
21km Commentaires : Par des pistes forestières pour rejoindre le bord de mer puis marche le long de la plage. Je craignais que l’on ne puisse pas passer au niveau d’une carrière que l’on voit sur des vues satellites ou que les falaises aillent jusqu’à la mer mais finalement aucun problème pour rejoindre Yalıköy.
D+ : 220m Logistique : Yalıköy : Plusieurs hôtels : Podimass (Tél. 0542 422 13 55 – je déconseille) – Zehra (Tél.0542 407 22 88) – camping – commerces.
6 Yalıköy – Kiyiköy
32km Commentaires : Belle étape par des chemins et sentiers dans les collines avec passage par deux plages : Çilingoz et Kastro (très belle plage). Entre les deux plages, la piste est large et moins agréable. De Kastro à Kiyiköy, le chemin puis sentier est particulièrement beau dans la forêt avec de belles vues sur les falaises.
D+ : 820m Logistique : Çilingoz : camping, café, épicerie. Source entre les deux plages. Kastro : camping, café. En arrivant à la plage de Kastro (belle plage), bon endroit pour camper avec eau courante. Kiyiköy : tous services, nombreux hôtels et pensions.
7 Kiyiköy – Kızılağaç
27km Commentaires : Zone sauvage de forêts en essayant de suivre le Sakar Yildiz Trail. Il y a quelques panneaux et balises (mais pas pour se laisser guider). La première partie jusqu’à la moitié du lac de Pabuçdere passe assez bien. La suite est plus difficile avec une alternance de chemins, sentiers et parties touffues. Difficile de se repérer entre les pistes forestières, les chemins des randonneurs qui vont vers le lac, les traces des troupeaux. J’ai suivi une piste qui m’a fait prendre un peu de hauteur et ne suis pas passé par Hamidiye. Cela m’a permis de rejoindre Kızılağaç sans problème une fois sur la piste. Je ne pense pas que la trace du Sakar Yildiz Trail soit bonne quand elle va droit d’un vallon à l’autre.
D+ : 590m Logistique : Kızılağaç : Hotel Koy Evi (Tél.+90 288 345 6143 +90 532 433 1336 – 300TL/45€ – très sympa, bonne nourriture et excellent petit-déjeuner).
8 Kızılağaç – Entre Islambeyli et Kaynarca
38km Commentaires : Chemins et sentiers dans les collines sauvages et boisées jusqu’à Sergen. Chemins dans la campagne, finalement plutôt agréables entre Sergen et Islambeyli et après Islambeyli.
D+ : 890m Logistique : Bel endroit pour camper avant de traverser la rivière Pabuç Deres. Plusieurs fontaines sur les 3km avant Sergen et entre Sergen et Islambeyli. Sergen et Islambeyli : cafés, épiceries, restaurants.
9 Entre Islambeyli et Kaynarca – Kırklareli
38km Commentaires : Poursuite sur un chemin qui descend sur Kaynarca où je retrouve le Sultans Trail (quelques panneaux et balises). Je l’ai suivi avec juste un tracé un peu plus direct entre Üsküpdere et Kıcılcikdere et pour l’arrivée à Kırklareli. La suite est par des chemins à travers la campagne. Gué pas évident (eau jusqu’aux genoux entre Kaynarca et Karıncak Köyü) puis petite jonction à travers champs. Avant de monter vers Kırklareli, on passe au milieu d’une entreprise de bâtiment (le gardien n’était pas au courant, ni les chiens d’ailleurs… le responsable m’a laissé passer). Juste après, on traverse au milieu d’un champ.
D+ : 350m Logistique : Voir le document PDF du Sultans Trail. Dans chaque village : épicerie et bars. Guichet automatique à Kaynarca. Kırklareli : grande ville avec tous les services.
10 Kırklareli – Hacıumur
40km Commentaires : Chemins dans la plaine en suivant la trace du Sultans Trail jusqu’à Büyük Gerdelli. Ensuite, j’ai coupé par Geçkinli et Hacıumur sans passer par Süloğlu. Pas la peine d’en rajouter dans la plaine, l’objectif est d’aller de Kırklareli à Edirne en deux jours.
D+ : 370m Logistique : Voir le document PDF du Sultans Trail. Dans chaque village : épicerie et bars.
11 Hacıumur – Edirne
25km Commentaires : Toujours par des chemins dans la plaine, je suis retombé sur le Sultans Trail à Musabeyli. Je l’ai ensuite suivi jusqu’à Edirne.
D+ : 280m Logistique : Voir le document PDF du Sultans Trail. Dans chaque village : épicerie et bars.
12 Edirne – Kyprinos
35km Commentaires : Alternance de routes et chemins plats dans la vallée de l’Arda, un affluent de la Maritza. J’ai suivi la trace du Sultans Trail avec quelques petites variantes jusqu’à Kéramos. Par des chemins, je suis allé ensuite plus directement à Kyprinos.
D+ : 140m Logistique : Voir le document PDF du Sultans Trail. À Kastaniès et Kyprinos : épicerie et bars.
%d blogueurs aiment cette page :