Ukraine

L’itinéraire, des conseils pratiques, étapes, dénivelés, traces GPS de la traversée à pied des Carpates ukrainiennes.



Ukraine

Le parcours :
Les Carpates séparent la Ruthénie Subcarpathique (ou Transcarpathique) du reste de l’Ukraine. Je ne les ai traversées que sur une partie, en fait en reliant le poste frontière officiel avec la Roumanie de Sighetu Marmației/Солотвино (Solotvino) à celui de Великий Березний (Velykyï Bereznyï) /Ubl’a entre l’Ukraine et la Slovaquie. J’ai marché sur 240 kilomètres. Le relief est assez doux. À part le début, l’ensemble se fait presque en permanence sur des chemins. Beaucoup de parties sont balisées et il y a pas mal de localités pour se ravitailler.
Cette semaine ukrainienne permet d’avoir un petit aperçu de cette région avec des parties sur des crêtes herbeuses (amateurs de myrtilles, en été, il y en a partout), des passages en forêt et traversées de villages.

Informations pratiques :

Approvisionnement :
Eau : sur les parties en crête, il faut être vigilant mais globalement, pas de difficultés pour s’approvisionner en eau. Voir le détail dans chaque étape.

Nourriture : dans pratiquement chaque village, il y a une épicerie plutôt bien fournie et avec des horaires étendus. Les prix sont très bas.

Hébergement : dans les endroits pas touristiques, on arrive à se loger pour moins de 10€. Ailleurs, il faut plutôt compter entre 15 et 20€ pour un confort type deux étoiles occidentaux. Autrement dit, se loger en Ukraine est incroyablement bon marché. Il y a des chambres ou des hôtels très fréquemment.

Communication : trouver quelqu’un qui parle anglais est rare. L’ukrainien (ou le russe) seront les seuls moyens pour communiquer. De même, l’alphabet cyrillique est le seul utilisé pratiquement partout. Pouvoir le lire est un plus.

Paiements – carte bancaire : en fait, vu ce que j’avais retiré comme liquide et vu les prix bas, je n’ai pas cherché à payer par carte pour liquider mes hrvynias. Attention, à Solotvino, il y a un seul distributeur de billets dans le centre, ne pas le louper.

Réseaux : j’ai pris une carte sim chez Kyivstar. La couverture est plutôt bonne mais pas toujours pour avoir de l’accès internet.

Marquage des sentiers : je me suis souvent retrouvé sur des chemins balisés et quand ils le sont, le balisage est bon.

Climat : températures idéales pour marcher mi-juillet avec de la fraîcheur. La météo est assez instable avec pluies et orages.

Passages de frontière : passeport nécessaire. Je suis rentré et sorti par un point de passage officiel pour avoir le tampon sur mon passeport et ne pas avoir de problème.

Sites internet :

Il y a eu quelques tentatives de créer un itinéraire de Via Carpatia sur le modèle de la Via Alpina, mais à ce jour, l’essentiel des informations se trouvent sur des sites de particuliers. Le site d’un français, Simon Dubuis, sur sa traversée des Carpates fournit pas mal d’informations sur sa marche et son itinéraire avec notamment une trace GPS et le guide et récit de sa traversée. On y trouve aussi des liens, notamment sur une page sur Summitpost d’Eric Visentin et sur celui de Transcarpates.

Sur ce site des Carpates Ukrainiennes, on trouve des informations touristiques et sur les hébergements.

Sur le site Summitpost, on trouve des informations sur les différents massifs.

Trace GPS – Carthographie :

Pour la préparation du tracé, j’utilise beaucoup les sites de partage de trace comme Wikiloc ou GPSies . Sur ce dernier, ainsi que sur Waymarked Trails figurent les principaux sentiers officiels…Je me suis aussi aidé de la trace de Simon Dubuis.
Ensuite pour la réalisation de la trace, les sites GPSies et Wandermap permettent de tracer en suivant les routes et sentiers existants. Enfin, avec l’incontournable MyGPSfiles , j’assemble les traces, les corrige. Cela me permet d’avoir in fine une « belle » trace GPS de 3800 kilomètres.

Ensuite sur le terrain, j’utilise l’application Iphigénie. Elle permet notamment d’avoir les cartes OpenTopoMap en cache (accessibles sans connexion). Ce sont de bonnes cartes avec les sentiers, refuges et cabanes représentés. Elle permet également d’envoyer des balises pour indiquer sa position (s’il y a du réseau) ; cela peut être sécurisant dans certaines occasions.
En complément, l’application Viewranger offre à peu près les mêmes services, avec de meilleures vues satellites mais pas OpenTopoMap.

Trace GPS :

La trace a été en partie reconstituée et corrigée pour enlever les erreurs de parcours. Elle peut donc être légèrement en décalage par rapport à la réalité du terrain. Il convient en l’utilisant de privilégier la réalité du terrain et notamment de prendre en compte les difficultés de certaines parties. En cas de passage sur un terrain privé, s’assurer de l’autorisation du propriétaire. Pour chaque étape, voir les informations importantes ci-dessous.
Lien pour télécharger la trace GPS : :

Les étapes :

74 Solotvino – Seredne Vodiane (l’après-midi)
7km Commentaires : Passage de la frontière, traversée de Solotvino puis sentier et chemin pour passer la colline entre Solotvino et Seredne Vodiane.
D+ : 150m Logistique : Solotvino : tous services. Seredne Vodiane : magasin, bar.
75 Seredne Vodiane – Krasna
43km Commentaires : Traversée de Seredne Vodiane puis de Verhne Vodiane par la route (un peu longuet). Ensuite, montée par un chemin sur une colline et poursuite sur la ligne de crête avant de rejoindre le torrent. Remontée du vallon sur la piste avant de prendre un remarquable sentier très bien aménagé et balisé qui mène à la crête. Cette crête accessible en 4*4 mène au sommet Apetchvka. La descente du sommet qui apparaît sur les cartes n’existe pas. Descente via le lit du torrent. Il faut un peu galérer dans l’eau et la forêt avant de trouver la piste forestière en bas qui mène à Krasna. Je pense qu’il vaut mieux aller au sommet à l’ouest à 1386 mètres d’altitude et descendre par la croupe (sur les vues satellites, il semble qu’il y a une piste. La trace GPS ci-dessus a été corrigée pour suivre ce semblant de chemin mais je ne suis pas passé par là).
D+ : 1650m Logistique : Verhne Vodiane : magasins, bars, restaurants (j’ai vu aussi l’enseigne d’un hôtel). Une fois qu’on arrive vers le fond du vallon après Verhne Vodiane, il y a des petites sources, petits ruisseaux. Ensuite le torrent. Dans la montée vers la crête de l’Apetchvka, plusieurs sources dont une presque en haut, proche d’une cabane sur la crête. Torrent en descendant vers Krasna. Krasna : magasin, bars, restaurants, hôtel.
76 Krasna – Kolotchava
37km Commentaires : De Krasna, un chemin rejoint les crêtes que l’on suit ensuite (chemin balisé). Ce n’est pas les montagnes russes mais c’est tout comme : montées et descentes tout droit dans la pente et au final plus de 2000 mètres de dénivelés.
D+ : 2090m Logistique : Il y a des sources marquées sur les cartes Opentopomap, souvent en-dessous du chemin. Je me suis approvisionné dans une avant le sommet Klimova (48,30657N 23,89661E). Il y en a aussi sous le mont Rouja et sous le mont Siglanskii. Kolotchava : magasins, bars, restaurants.
77 Kolotchava – Camp sous le Polonina Kouk
35km Commentaires : De Kolotchava, un chemin balisé monte au sommet Tapech. La descente sur l’autre versant n’est pas balisé et le sentier pas toujours bien visible. En gros, il faut rester en permanence sur la croupe. De Voutchkové, je suis monté d’abord sur une vieille piste qui part du magasin puis un vieux sentier puis dans la forêt (cela passe bien). Ensuite chemin balisé et facile sur les crêtes.
D+ : 2190m Logistique : Voutchkové : restaurant en arrivant à la route et magasin-bar au centre du village. Deux fontaines le long de la route. De l’eau dans la montée. Sur les crêtes, si on ne veut pas descendre, la première source au bord du chemin est entre les sommets Kouk et Polonina Kouk (marquée sur les cartes Opentopomap.
78 Camp sous le Polonina Kouk – Volovets
36km Commentaires : Poursuite sur les crêtes par un chemin facile et évident mais qui n’arrête pas de monter et descendre. Il y a parfois des sentiers qui passent à flanc et évitent un peu de dénivelés. Des myrtilles et des ramasseurs partout en saison.
D+ : 1350m Logistique : Des sources sont indiquées sur les cartes Opentopomap. J’en ai vu deux en bord de chemin quand on passe à flanc sous le mont Prislip puis sous le mont Opolonok. Volovets : tous services.
79 Volovets – Zbini
23km Commentaires : De Volovets, chemin droit dans la colline puis redescente dans la vallée de Kousnitsia. Ensuite, traversée à gué de la rivière (cela passe sans se déchausser) puis en restant rive droite, on évite la route sur pratiquement en permanence.
D+ : 660m Logistique : Kousnitsia : magasin-bar. Pidpolozzia, Jdenievo et Zbini : hôtels et magasins.
80 Zbini – Lumshory
29km Commentaires : De Zbini, un chemin balisé dans la forêt monte sur une colline, passe sur l’autre versant. Montée ensuite toujours dans la forêt par un sentier balisé, le long d’un torrent (cascade) en direction du mont Runa Plaï. La descente sur Lumshory se fait par une bonne piste (balisage).
D+ : 1290m Logistique : Des torrents et ruisseaux. Bonne source au début de la descente vers Lumshory. Lumshory : hôtels et magasin.
81 Lumshory – Ubľa
36km Commentaires : De Lumshory montée par un chemin balisé puis descente par une piste forestière sur Boukivtsovo. Ensuite la piste qui mène au village puis portion de route avant de couper par un chemin Chornogolova. Ensuite chemin balisé pour Velikyi Bernizyi via le mont Yavirnik. On rejoint ensuite la frontière par un sentier puis route jusqu’à Ubľa
D+ : 1350m Logistique : Chornogolova : magasin-bar. Velikyi Bernizyi : tous commerces. Il y aurait des chambres au restaurant Karpaty et à la gare. Ubľa : hôtel, épicerie, pas de distributeur automatique.
%d blogueurs aiment cette page :