Chypre

L’itinéraire, des conseils pratiques, étapes, dénivelés, traces GPS de la traversée de Chypre à pied de la côte est à la côte ouest en suivant en partie le sentier européen E4.


Traversée de Chypre à pied

La traversée à pied de Chypre se fait très majoritairement hors route goudronnée, essentiellement sur pistes et sentiers. En deux semaines de marche, elle donne un bel aperçu de l’île avec la côte est (Cap Greco, secteur d’Ayia Napa…), les monastères (Stavronouni, Machairas…), les villages traditionnels (Lazainia, Fikardou…), les églises classées au patrimoine mondial de l’Unesco (Stavros tou Ayiasmati, Panagia tou Araka…), la montagne (mont Olympe, forêt de cèdres…), la côte ouest (péninsule d’Akamas et gorge d’Avakas) et enfin les villes de Larnaca et Paphos à l’aller et au retour.
Sans être difficile, relativement bien balisée, elle nécessite de l’autonomie (tente indispensable), une bonne gestion de l’eau et malgré le balisage d’avoir une trace GPS .
Je n’ai pas suivi scrupuleusement le sentier E4. Il fait parfois des détours, emprunte des portions de route, ne monte pas au sommet du mont Olympe…Le chemin que j’ai parcouru raccourcit singulièrement la distance côtes est-ouest. En cas de passage sur un terrain privé, s’assurer de l’autorisation du propriétaire.

Le parcours :

La traversée de Chypre à pied s’est faite en utilisant le sentier européen E4 comme fil conducteur. Ce sentier relie, sur 12000 kilomètres, deux extrémités de l’Union Européenne : le cap Greko à l’est de la république de Chypre à Tarifa à la pointe sud de l’Espagne. J’avais emprunté la section Tarifa-Antequera lors de ma traversée de l’Espagne en 2014. A Chypre, depuis le cap Greko, j’ai longé la côte jusque vers Larnaca avant de rentrer dans les terres. Le chemin m’a mené jusqu’au point culminant de l’île, le mont Olympe à 1952 mètres d’altitude. J’ai terminé cette traversée d’un peu moins de 400 kilomètres dans la péninsule d’Akamas, à proximité de Paphos sur la côte occidentale.

Informations pratiques :

Eau-approvisionnement :
Eau : cela constitue une des difficultés du chemin. Chypre est un pays chaud et sec. Certaines parties peuvent être rudes, au soleil et sans ombre. Mi-mars, la plupart des ruisseaux ne coulaient pas. Pour chaque étape, j’ai mis les informations sur les endroits où l’on peut en trouver.
Cartouches de gaz à valve filetée type Primus, MSR, Coleman… : j’en ai trouvé au Super Home Center de Larnaca. Le Cyprus BBQ Store, à Nicosia et Paphos semble en vendre également
Prises électriques : attention, prises anglaises à Chypre. Prévoir un adaptateur.
Approvisionnement : on trouve facilement et régulièrement à se ravitailler. Il n’est pas nécessaire de porter plus de 2/3 jours de nourriture.

Hébergement : les hôtels et les chambres d’hôtes, quand il y en a, coûtent environ 30€ la nuit. J’ai dormi 6 nuits en camping sauvage.

Communication : hormis dans certains villages de l’intérieur, l’anglais est pratiqué par tous. Quand ce n’est pas le cas, les personnes connaissent quand même quelques mots d’anglais.

Paiements – carte bancaire : avoir suffisamment de liquide. Attention, certains guichets dans les villages (banque Coop) n’acceptent pas les cartes bancaires internationales.

Réseaux : j’ai basculé sur Cytamobile-Vodafone. La couverture réseau est remarquable. Il fallait que je sois vraiment dans un fond de vallée encaissée pour ne pas capter.

Marquage des sentiers : le sentier E4 est globalement bien balisé avec des panneaux aux embranchements. Il y a certains embranchements où le panneau n’existe plus, il y a des endroits où les pistes forestières se sont créées. Pour cela, je recommande d’avoir sur son téléphone (ou son GPS) la trace GPS avec un fond de carte (j’avais Open Street Map et parfois vue satellite) dans mon application Viewranger.

Liaison Chypre – Crète : il n’y a plus de liaison maritime directe entre Chypre et Crète. Pour éviter de prendre l’avion, il faut transiter par le Pirée ou faire plusieurs changement via la Turquie et Rhodes. Le plus simple est l’avion soit direct (entre autres Ryanair) ou via Athènes.

Sites internet :

Le site de la FERP (Fédération Européenne de Randonnée Pédestre) donne des informations sur les grands sentiers européens dont le E4 à Chypre avec un renvoi vers Traildino pour des informations et ressources plus détaillées par pays. Sur le site de la FERP, il est possible aussi de télécharger une liste des livres, sites et ressources pour chaque sentier européen.

Sur le site Wandermap, il est possible de visualiser les grands itinéraires européens dont le E4 à Chypre et de télécharger les traces. On y trouve aussi d’autres tracés locaux.

Il existe un guide pdf en anglais sur le E4 à Chypre. Le site de l’office du tourisme de Chypre propose différents guides pdf (nature, sentier, histoire…) à télécharger dont certains en français.

Carthographie :

J’utilise l’application ViewRanger. Elle permet d’avoir les cartes openstreetmap en cache (accessibles sans connexion) et les vues satellites.

Trace GPS :

Pour chaque étape, voir les informations importantes ci-dessous.

Lien pour télécharger la trace GPS :

Les étapes :

1 Konnos Beach (Cap Greco)- Sirens Beach
20km Commentaires : Belle première journée. Un sentier côtier toute la 1ère partie (avec parfois un balisage E4) puis, au niveau de Ayia Napa, une promenade de bord de mer aménagée. Facile, pas de dénivelés (100m).
5h Logistique :Plusieurs points d’eau le long du parcours. Hôtels toutes catégories à Ayia Napa puis hôtels-club jusqu’à Makronissos puis plus rien.
2 Sirens Beach – Oroklini Beach
28km Commentaires : Bien que pratiquement que sur des chemins, étape moins agréable que la veille : la côte est moins belle, le chemin est plus dénudé et il y a quelques pièges…J’ai laissé le sentier E4 qui passe par Xylofagou pour traverser le cap de Pyla par la zone britannique. Quand le drapeau est rouge, il y a des manœuvres, on ne peut pas passer proche des côtes. Il faut pratiquement revenir à Xylofagou. Dans la zone de Dhekelia, il faut parfois revenir en bord de route (barbelés jusqu’aux falaises pour éviter les zones militaires britanniques). Presque plat (200m de dénivelés).
6h Logistique :Prendre de l’eau à Potamos. Ensuite rien jusqu’à l’endroit où le sentier E4 rejoint le bord de mer (café)…Quelques cafés et restaurants par la suite puis tous services à Oroklini Beach. Hôtel Mariandy : confortable, piscine, 25€ la nuit.
3 Oroklini Beach – Kalo Chorio (5km après)
25km Commentaires : Distance 2km après Kalo Chorio. J’ai à nouveau laissé le sentier E4 qui contourne Larnaca beaucoup plus au large. J’ai plutôt essayé de rejoindre Kalo Chorio au plus direct, en évitant les zones les plus urbanisées. Cela passe pratiquement en restant sur des chemins hormis la traversée d’Aradippou et l’arrivée sur Kalo Chorio. Au niveau de Livadia, j’ai suivi le lit de la rivière qui doit être à sec la plupart du temps. Le parc de Rizoélias est clôturé avec accès uniquement au nord et au sud. Je suis passé à l’ouest par un endroit où la clôture était endommagée. Après Kalo Chorio, le sentier E4 fait un détour par Klaudia. J’ai préféré aller plus direct et par des chemins en direction de l’église Panagia Stazousa. Paysage plus champêtre et plus agréable après Kalo Chorio.Facile, toujours pas de dénivelés (300m).
5h Logistique :Tous les commerces à Livadia et Aradippou. Cafés et épicerie à Kalo Chorio.Prendre de l’eau dans les villages.
4 Kalo Chorio (5km après) – Lythrodontas
32km Commentaires : Hormis vers Kornos, journée sur les chemins et dans la campagne avec passage par la belle église Panagia Stazousa et le monastère de Stavrovouni, perché sur son piton. De l’église de Panagia Stazousa, j’ai laissé le sentier E4 qui continue par la route vers Pyrga pour prendre un itinéraire agréable,  plus direct et uniquement par des chemins qui rejoint le monastère de Stavrovouni. Belle montée pour y parvenir (doit être redoutable en cas de chaleur). Dans le vallon avant le monastère, le ruisseau coulait mi-mars. Après le monastère, j’ai suivi le sentier E4. Bon balisage jusqu’à Kornos, plus rare après (il est vrai que j’ai pris des raccourcis). J’ai coupé après Delikipos par des chemins pour rejoindre Lythrodontas et avoir eau et logement pour la nuit. 1ère journée avec du dénivelé (1140m).
8h Logistique :Eau et toilettes à Panagia Stazousa et Stavrovouni. À Kornos, commerces, café. Faire le plein d’eau. Lythrodontas : tous commerces, banque. J’ai dormi à l’Avli Traditional House (50€).
5 Lythrodontas – Gourri
27km Commentaires : De Lythrodontas, par une piste, j’ai rejoins le sentier E4 au niveau de la chapelle Prophète Ilias. Le sentier est ensuite bien balisé (nombreux panneaux sur la flore), agréable en hauteur (passage à 1300m d’altitude) et en partie ombragé jusqu’à Kionia. Après Fikardou, j’ai rejoins Gourri par un chemin. L’objectif est d’éviter la zone d’Agios Epifania où le E4 est un peu trop sur la route à mon goût. Du dénivelé (1700m).
8h Logistique :Ancien monastère du Prophète Ilias (abandonné) : endroit idéal pour s’arrêter ou camper (eau, toilettes, aire pique-nique, abri avec vieux matelas). Eau et toilettes à l’aire de pique-nique de Kionia (7km de Prophète Ilias – point d’eau entre les deux). Eau et toilettes à Machairas. Café-restaurant à Lazanias et Fikardou. Possible de dormir à Lazanias (demander au café). Guesthouses, café, épicerie, restaurant à Gourri. J’ai dormi chez Christos (Tél.: 99240614 – 30€)
6 Gourri – Stavros tou Agiasmati
26km Commentaires : Cela passe de Gourri à Stavros tou Agiasmati par des chemins avec deux petits passages à trouver à travers champs et pinède. C’est le cas pour rejoindre la route de Palaichori à Nicosie puis entre celle-ci et le vallon suivant. Pour rejoindre la route de Nicosie à Platanitsa, il vaut mieux prendre la première piste une fois contournée la colline et continuer sur la route. J’ai essayé de continuer plus en amont mais le vallon est trop encaissé pour passer. Ensuite marquage E4. Dénivelé 1150m.
7h Logistique : Restaurant au bord de la route de Palaichori. Dans le vallon suivant, une fois traversé le pont : point d’eau (robinet). À Stavros tou Agiasmati : eau, toilettes.
7 Stavros tou Agiasmati – Platania (avec crochet par Spilia)
22km Commentaires : Agréable sentier sur les hauteurs avec belles vues jusqu’à Lagoudera. Très belle église Panagia tou Araka. Beau sentier ombragé à flanc entre Saranti et Spilia. Possible de descendre sur Spilia par un sentier. Belle journée jusqu’à Platania. Dénivelé 1340m.
6h Logistique : Lagoudera : épicerie sommaire, cafés. Saranti : café-restaurant. Spilia (1km du sentier E4) : hôtel Marjay, taverne, épicerie. Point d’eau au dessus de Spilia à l’embranchement du sentier vers le pic Madari. Eau, toilettes, camping à Platania.
8 Platania – Troodos
10km Commentaires : Montée dans la forêt de pins, sans difficultés. Dénivelé 720m.
2,5h Logistique : Troodos : hôtels (39€ à l’hôtel Troodos), bars, restaurants, camping, boutiques pour touristes (fruits secs), petite épicerie (pain, produits de base), guichet automatique.
9 Troodos – Alonoui
31km Commentaires : L’idée était de monter au sommet du mont Olympe (le sentier E4 le contourne) et de rejoindre le chemin versant ouest en contrebas du sommet. Cela monte au sommet puis redescend jusqu’aux sentier de l’Atalante versant ouest sans problème. Ensuite, pour rejoindre la piste à 1500 mètres d’altitude, il faut faire attention dans les zones d’éboulis. On retombe ensuite rapidement sur le sentier E4. En suivant la piste qui descend de la chapelle Saint-Georges, j’ai loupé l’embranchement du E4 vers Kaminaria. Si vous voulez passer par Kaminaria, Mylikouri et Kikkos, ne pas suivre la suite.
En restant sur la piste qui descend puis, au prix de quelques passages dans les bois, on raccourcit le E4 d’une vingtaine de kilomètres. Cette piste amène au joli pont vénitien d’Elia, 3km en contrebas de Kaminaria. Après avoir suivi la route 1km environ, on traverse le ruisseau pour monter à travers bois, récupérer une piste en hauteur que l’on suit vers l’ouest avant de remonter à travers bois, en récupérer une autre plus haut. En allant vers l’ouest, elle finit par redescendre et rejoint le E4, au bas du vallon qui descend de Kikkos, avant le pont d’Alonoui. Dénivelé 1120m (2300m descendant).
8h Logistique : Aire de camping avec eau et toilettes au croisement de la route Platres-Podromos. Au pont vénitien d’Elia, bon torrent et bel endroit pour camper. 500m en amont, avant de rejoindre le E4, on traverse un torrent. L’eau y est facilement accessible. Bon endroit pour camper. Au pont d’Alonoui (sur le E4), bon torrent avec des vasques mais descente raide du pont. Idem au pont suivant mais le débit de l’eau est beaucoup plus faible (probablement à sec plus tard vers l’été). Faire le plein d’eau dans ces ruisseaux avant d’attaquer l’étape du lendemain.
10 Alonoui – Stavros tis Psokas
27km Commentaires : Une vieille piste plus praticable en 4*4 remonte le vallon. Un bout de route dans la vallée des cèdres puis une piste monte au sommet du Tripylos. Belle forêt de cèdres. En redescendant sur Stavros une partie en route avant de descendre par un beau sentier. Dénivelé 1100m.
7h Logistique :Faire le plein d’eau avant de partir. 1er point d’eau après 13km avant de quitter la route pour monter au mont Tripylos. Au sommet, une citerne qui doit être à sec parfois. Stavros tis Psokas : guesthouse (clé à la maison des gardes forestiers en face du café. – Réservation : tél.99640374 – 14€ la nuit) – café-restaurant – aire de camping
11 Stavros tis Psokas – Polis
36km Commentaires : Beaucoup de kilomètres mais pratiquement toujours sur pistes descendantes. Les 10 premiers kilomètres, sur une piste descendante et le long d’un ruisseau sont faciles et agréables. On remonte ensuite un peu, par une piste, jusqu’à la route Stavros tis Psokas – Lysos. Là, j’ai laissé le sentier E4 qui fait des zigzags, pour descendre par une piste, sur 15km ; à Makounta, village abandonné par les turcs chypriotes, j’ai rejoins le bord de mer par 2km de route puis par la plage, sur 4km pour arriver à Polis. Dénivelé 300m.
8h Logistique :Les 10km de descente après Stavros tis Psokas suivent un ruisseau qui coule. En redescendant vers Makounta, on longe également un ruisseau qui coule. À Polis, tous services (camping, hôtels…)
12 Polis – Péninsule d’Akamas
25km Commentaires : Beau chemin le long de la côte sauvage notamment jusqu’à Fontana Amorosa. De Polis aux bains d’Aphrodite, j’ai marché principalement en bord de mer. Ensuite suivre le E4 (faible balisage notamment vers Fontana Amorosa). Les grosses difficultés sont l’absence d’eau, d’ombre et l’interdiction de camper… Dénivelé 500m.
6h Logistique :. Après les bains d’Aphrodite, une fontaine 2km après. Une autre 10km après Fontana Amorosa et 7km avant la plage de Lara, à l’embranchement de la piste vers Neo Chorio.
13 Péninsule d’Akamas – Agios Georgios (crochet par les gorges d’Avakas)
23km Commentaires : Chemin sans problème avec belles vues sur la côte. Le crochet par les gorges d’Avakas vaut la peine. Le sentier E4 continue en faisant un détour par la campagne. J’ai pris le bus à Agios Georgios pour Coral Bay puis Paphos. Dénivelé 400m.
5h Logistique :Fontaine 10km après Fontana Amorosa et 7km avant Lara, à l’embranchement de la piste vers Neo Chorio. À Agios Georgios, bus pour Coral Bay puis Paphos.
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :