Camino Mozárabe

L’itinéraire, des conseils pratiques, étapes, dénivelés, traces GPS. Le camino Mozárabe regroupe les chemins qui partent des provinces de l’est de l’Andalousie, Almeria, Jaén, Málaga pour se réunir avant Cordoue et rejoindre la Via de la Plata à Mérida. Il est encore peu connu et donc peu fréquenté.


La trace complète : Trace GPS Antequera – Alcaracejos avec possibilité de la visualiser sur un fond de carte IGN Espagnol. Une variante après Cabra pour passer par le parc naturel des Sierras Subbéticas. Voir commentaires et détails de chaque étape ci-dessous.
titre3

Camino Mozárabe à partir d’Antequera

L’itinéraire est en général bien balisé. Le logement peut se faire selon les cas dans des auberges pour pèlerins (souvent donativo) soit dans des petits hostales ou pensions (autour de 15€). Certaines municipalités proposent aussi des hébergements de secours dans le centre sportif (polideportivo) mais entre cette solution et l’hostal à 15€, j’ai préféré la seconde.
Certaines étapes sont longues. Le climat peut être accablant. Je l’ai fait première quinzaine de mai et déjà la température était de 35°C à Cordoue l’après midi.
J’ai apprécié cette plongée dans une Espagne peu touristique, l’Espagne traditionnelle. Mais les éléments ci-dessus font que ce chemin peut être rude et à déconseiller dès les premières chaleurs.

Sites internet :

Sur le site des chemins de Saint Jacques en Andalousie, la page sur le Camino Mozárabe permet de charger des guides complets, en anglais à partir de Grenade, Malaga, Almeria ou Jaén ou un guide en espagnol à partir d’Alcaudete. On y trouve aussi les informations sur les hébergements.

Le site de l’association jacquaire de Malaga permet de charger les détails de chaque étape avec les traces GPS.

Le site Caminomozarabedesantiago.com propose lui aussi des guides en espagnol et en anglais sur le chemin.

Carthographie :

Je suis resté fidèle à Iphigenie. L’application (disponible sur l’Apple Store et Androïd : http://iphigénie.com/?lang=fr) donne accès aux cartes IGN espagnoles. Elle permet d’avoir en cache (visible sans connexion internet) les cartes au 50000ème au pire et sur certaines zones au 25000ème. Les traces GPS téléchargées et les documents proviennent du site ci-dessus.

Mes étapes :

1 Antequera – Encinas Reales
34km Commentaires : Avec les guides téléchargés (voir sites internet) et le balisage présent, pas de problème pour suivre le chemin. Après les étapes dans les montagnes, celle-ci est pratiquement plate ; à la sortie de la ville, on traverse la Véga d’Antequera par des petites routes plates au milieu des champs puis en légère montée dans les oliveraies vers Cartaojal. À la sortie du village, le camino Mozárabe est fléché en direction de Villanueva de Algaidas. Le GR7 continue directement, pratiquement tout droit, sur une route asphaltée mais peu fréquentée vers Cuevas Bajas. Pour rejoindre Encinas Reales, il faut traverser le Rio Genil à l’est de Cuevas Bajas. Ensuite une petite montée vers Encinas Reales.430 mètres de dénivelés. Trace GPS Antequera – Encinas Reales
8h Logistique : Voir les guides sur les sites internet ci-dessus. Auberges à Villanueva de Algaidas et Cuevas Bajas. À Encinas Reales, en terme de logement, en fait, il n’y a rien…La solution du gymnase avec la mairie ne paraît plus être d’actualité. J’ai réussi à trouver une solution avec matelas, toilettes et douche mais je déconseille l’étape à Encinas Reales.
2 Encinas Reales – Cabra
32km Commentaires : Le balisage est excellent. On peut marcher sans se préoccuper du chemin. Il faudra se déchausser pour passer le gué sur le Río Anzur. Étape dans les collines parmi les champs d’oliviers. La traversée de la zone d’activité de Lucena est fastidieuse. Après Lucena, la voie verte, sur l’ancienne voie ferrée, goudronnée permet de rejoindre facilement Cabra. 470 mètres de dénivelés. Trace GPS Encinas Reales – Cabra
7h Logistique : Restaurants et bars à partir de la zone d’activité de Lucena. Auberge pèlerin. À Cabra, pas d’auberge mais la pension Guerrero propose des chambres très propres et calmes à 15€.
3 Cabra – Baena (par le parc naturel des Sierras Subbéticas)
31km Commentaires : Plutôt que de suivre la voie verte, efficace, plate et un peu monotone, j’ai pris l’option de traverser le parc naturel des Sierras Subbéticas et de traverser Zuheros. De l’ancienne gare de Cabra, le chemin de l’Ermita, grimpe jusqu’au dessus de 1000m. Ensuite le sentier du río Bailón conduit jusqu’à Zuheros. Beau poljé agréable pour marcher à 1000 mètres d’altitude. Descente ensuite dans le canyon avec une belle vue à l’arrivée sur Zuheros. J’ai rejoint ensuite Baena en prenant un bout de la voie verte direction Luque puis rapidement pris un chemin à gauche qui traverse la voie rapide, monte, parmi les champs d’oliviers, sur la colline en face de Zuheros. J’ai croisé le chemin des Molinos pour descendre de l’autre côté jusqu’aux ruines de la Casilla de los Alarcones. Là, j’ai rejoins le camino Mozárabe qui va de Doña Mencía à Baena. 950 mètres de dénivelés pour l’étape. Trace GPS Cabra – Baena (via le parc des Sierras Subbéticas)
8h Logistique : Il y a plusieurs fontaines le long des sentiers dans le parc naturel. Tous les services à Zuheros (hôtel, restaurants…). À Baena, l’albergue Ruta del Califato (en haut de la ville, à côté du château) propose des prix pour les pèlerins : 10€ en dortoir et sans petit déjeuner ou 19€ en chambre individuelle avec petit déjeuner.
4 Baena – Castro del Río
20km Commentaires : Le balisage dans Baena n’est pas très présent. Pour quitter la ville, il suffit de prendre la direction Cañete de las Torres. Balisage présent ensuite. Champs d’oliviers à perte de vue puis dans la vallée du río Guadajoz.Pratiquement plat (130 mètres de dénivelés). Trace GPS Baena – Castro del Río
5h Logistique : Un bar après avoir traversé le pont sur le río Guadajoz. À Castro del Río, auberge municipale (donativo).
5 Castro del Río – Cordoue
39km Commentaires : Longue étape avec un peu de relief (640 mètres de dénivelés) et pratiquement pas d’ombre. Il est sûrement préférable de la couper en faisant le détour par Santa Cruz. Le balisage par le chemin direct ne semble plus être celui privilégié. À la sortie de Castro del Río, après le bar Córdoba, ne pas louper l’embranchement du chemin en face de la station service. Environ 10 kilomètres après le départ, je n’ai pas vu le balisage pour l’embranchement à gauche juste après le puente de Cubas. Sur la butte juste avant le site d’Ategua, au niveau d’un réservoir, ne pas prendre la piste principale qui part légèrement à gauche, en descente vers le Río Guadajoz. Rester en hauteur tout droit. Les herbes sauvages couvrent certaines parties le chemin. Après l’embranchement de Santa Cruz, le chemin jusqu’à Cordoue ne pose pas de problème. Trace GPS Castro del Río – Cordoue
9h Logistique : Il faudra attendre l’entrée dans Cordoue pour trouver de l’eau et un bar. Prendre des réserves d’eau pour cette longue étape. À Cordoue, l’auberge de jeunesse a l’avantage d’être à côté de la mosquée donc proche en arrivant (c’est toujours ça de gagné). Le prix en dortoir de 4 est variable selon les périodes 26€-31€.
6 Cordoue – Cerro Muriano
18km Commentaires : L’étape est courte mais après celle d’hier et celle après Villaharta, cela fait du bien aux pieds. Le chemin est bien signalé aux intersections dans Cordoue. Il faut juste être vigilant pour voir les plaques dans l’environnement urbain. Ensuite bon balisage. Après les champs à perte de vue de la veille, le chemin avec du relief, des arbres, les oiseaux est agréable. Après l’Ermita Nuestra Señora de Linares, le chemin commence à monter. Juste avant Cerro Muriano, un petit crochet jusqu’à l’Ermita Santa María de Los Pinares permet de dominer Cordoue et la Campiña.500 mètres de dénivelés. Trace GPS Cordoue -Cerro Muriano
4h Logistique : Une fois sorti de Cordoue, on trouve 2 restaurants dans l’urbanisation Doña Manuela. Un restaurant à l’entrée de Cerro Muriano. Ensuite plusieurs bars, restaurants, commerces le long de la route. Plusieurs possibilités de logement (voir informations sur les sites internet ci-dessus). Je suis allé au bar Casa Bruno, le long de la route (après être passé devant 4 ou 5 autres bars), 20€ dans un bel appartement moderne et très confortable. Un hostal au bar X, une centaine de mètres plus loin. Maison d’accueil d’un couple hollandais.
7 Cerro Muriano – Villaharta
21km Commentaires : Étape facile, peu de dénivelés (275 mètres). Montée progressive jusqu’à 650 mètres d’altitude. En voyant la carte je pensais que le chemin longeait la route, en fait, la plupart du temps, il est un petit peu à l’écart, à une dizaine de mètres. L’environnement est finalement assez naturel, avec quelques arbres pour de l’ombre, des fleurs au printemps. Le bruit des moteurs rappelle que la route n’est pas loin.Trace GPS de Cerro Muriano à Villaharta
5h Logistique : À El Vacar, bars, bar-épicerie-pain. À Villaharta, au bar Mirasierra, à l’entrée du village, lit (15€) dans un appartement confortable avec grande terrasse dominant la vallée.
8 Villaharta – Alcaracejos
35km Commentaires : Bon chemin en grande partie sur la Cañada Real Soriana. L’étape est longue mais les dénivelés ne sont pas trop marqués. 630 mètres dans la journée. Après le col de Calatraveño, le paysage change : vaste plateau, végétation plus chétive. La fin de l’étape est monotone. Robinet d’eau potable après le col Calatraveño devant la première maison (Villa San Juan) à gauche à la fin de la descente. Trace GPS de Villaharta à Alcaracejos
8h Logistique : Robinet d’eau potable : voir ci-dessus. Sinon rien sur le parcours. À Alcaracejos, après 35km, je suis allé au premier hôtel que l’on m’a indiqué, l’Hôtel rural Miguel Angel (propriétaire du restaurant-bar Estéfany sur la route qui va à Pozoblanco). Presque luxueux pour un pèlerin. 25€ la nuit (tarif pèlerin) en chambre individuelle avec salle de bain. Il y a d’autres hôtels dans le village.

D’Alcaracejos, j’ai tenté une liaison directe vers le nord et les chemins de Guadalupe. L’objectif était de garder un peu d’altitude et de gagner des kilomètres. La liaison vers Almadén se fait sur des petits chemins mais il reste le problème de l’hébergement à Santa Eufemia.

3 réflexions sur “ Camino Mozárabe ”

    1. Les traces GPS seront chargées après mon retour en France à partir d’un ordinateur. Cela ne m’est pas possible avec ma tablette durant le chemin.

  1. Bonjour,
    Après notre arrêt brutal de l’an passé nous sommes repartis et sommes en ce moment sur le camino Mozarabe. Une nouvelle fois merci pour ces descriptifs très précis qui nous ont bien aidé. Voici quelques observations sur le parcours:
    De Cabra à Baena, le parcours par la sierra Subbética est vraiment magnifique et mérite le détour
    A Cerro Muriano la casa Bruno semble ne plus faire d’hébergement
    Entre Villaharta et Alcaracejos il est possible de scinder l’étape en 2 grâce au sympathique Angel du bar Mirasierra qui propose une navette vers le puerto Calatraveno
    Bon voyage vers les Appalaches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :