Bulgarie-Serbie

L’itinéraire, des conseils pratiques, étapes, dénivelés, traces GPS de la traversée à pied de la Bulgarie (et un petit bout de Serbie pour rejoindre la Roumanie).



Bulgarie-Serbie

Le parcours :
Elle est belle la Bulgarie : des paysages variés, des massifs alpins (Pirin, Rila), d’autres plus doux (Rhodopes, Balkans), des villages turcs, pomaks, monastères et églises orthodoxes…le tout avec beaucoup de sentiers, chemins et pistes. Ma traversée de la Bulgarie s’est construite à partir du Sultans Trail et du sentier européen E4 avec de nombreuses adaptations. Passé la frontière, je me suis rapidement trouvé dans le relief avec les Rhodopes. Sans grandes difficultés, je l’ai suivi d’est en ouest avant de m’orienter vers le nord dans le massif du Pirin. Il est plus haut (2914m au point culminant) et beaucoup plus accidenté. Trop tôt dans la saison (mi-mai), j’ai abandonné l’option en altitude mais ai pu avoir un bel aperçu des paysages alpins avec lacs. En suivant, j’ai attaqué le massif du Rila avec le passage par le célèbre et touristique monastère de Rila et, malgré le mauvais temps, un tour vers les lacs. Dans le prolongement, j’ai traversé le massif de Vitosha avant d’arriver à Sofia. Traversée la plaine où s’est étendue la capitale bulgare, j’ai abordé mon dernier massif : la chaîne des Balkans. La partie le long de la frontière serbe est sauvage avant de perdre de l’altitude avec un passage par Belogradchik. J’ai marché près de 800 kilomètres en Bulgarie quand je suis arrivé en Serbie. Les 180 kilomètres dans ce pays me permettent d’éviter la plaine en remontant l’extrémité sud de la chaîne des Carpates par de beaux paysages de moyenne montagne et de rentrer en Roumanie à l’endroit où le fleuve traverse le massif : les spectaculaires gorges des Portes de Fer. Ce passage en Serbie m’a permis aussi de découvrir la convivialité et l’hospitalité serbe.

Informations pratiques :

Approvisionnement :
Eau : on trouve beaucoup de fontaines avec souvent un abri à côté pour pique-niquer (de rudimentaire à fermé pouvant permettre de dormir au sec). Dans le sud, il y a des journées où on pourrait éviter de porter de l’eau tant les fontaines sont nombreuses. Seules certaines parties nécessitent de porter suffisamment d’eau (début du Vitosha ou des Balkans). Voir le détail dans chaque étape.
En Serbie, il y a moins de fontaines et il vaut mieux porter suffisamment d’eau. Dans le parc de Djerdap, il y a peu de points d’eau.
Nourriture : hormis deux jours dans les Rhodopes et dans les Balkans, sur mon parcours, j’ai eu chaque jour la possibilité de trouver une épicerie pour me ravitailler. En règle générale, on y trouve l’essentiel (pain, fromage, charcuterie, barres sucrées, fruits et légumes).

Hébergement : L’hébergement est très bon marché. Il m’est arrivé assez régulièrement d’avoir une chambre type 2 étoiles (bonne literie, salle de bains privée, télévision, wifi) pour 10€ la nuit. À 30€, j’ai eu une suite de 40 mètres carrés dans un hôtel 3 étoiles. Au nord, j’étais plus souvent autour de 20€ la nuit.
Beaucoup de refuges étaient encore fermés en mai. Ceux ouverts étaient assez proche d’un hôtel (salle de bain, eau chaude, électricité…). La nuit coûte autour de 15 levs (7,5€).
En Serbie, les prix sont comparables à ceux de la Bulgarie.

Communication : Dans de nombreux endroits, y compris hôtels et restaurants, on ne parlait pas anglais. Seul le bulgare (ou le russe) était pratiqué. Vos échanges dans les villages de Bulgarie seront donc à la mesure des efforts que vous aurez fait pour communiquer en bulgare. Ce n’est pas facile mais le jeu en vaut la chandelle.
De même, la connaissance de l’alphabet cyrillique permettra de lire les directions sur les panneaux (sur les sentiers, il n’y a pas toujours le double affichage en alphabet latin).

Paiements – carte bancaire : Même si le paiement par carte bancaire se développe, il m’est arrivé d’être dans des hôtels où cela n’était pas possible (ou ne marchait pas). Il y a des guichets automatiques dans les localités moyennes que j’ai traversé (Ivaïlovgrad, Kardjali, Dospat, Dobrinichte…).

Réseaux : globalement du réseau partout hormis certaines parties reculées dans les montagnes (Rhodopes et Balkans).
En Serbie, j’avais pris une carte SIM chez MTS. C’est sensé être l’opérateur avec la meilleure couverture. J’ai trouvé que la réception était mauvaise même dans des endroits pas très reculés.

Marquage des sentiers : dans les montagnes, beaucoup de chemins étaient bien balisés. Ailleurs non, mais l’essentiel de mon parcours était en montagne.
En Serbie, il y a aussi pas mal de chemins balisés.

Climat : j’étais en Bulgarie la deuxième quinzaine de mai. À refaire, je partirais au moins 15 jours plus tard. J’ai eu des passages sur la neige dans tous les massifs. Pour le passage en altitude dans le Pirin (Koncheto…), je pense qu’il faut plutôt l’envisager en plein été.

Sites internet :

Voir le site pour le Sultans Trail. On y trouve un document pdf très détaillé avec les hébergements, les sites touristiques…

On peut trouver en cherchant bien et en s’aidant des moteurs de traduction, des informations sur les chemins, hébergement ou cartes sur les sites des parcs nationaux de Bulgarie.
Parc National de Pirin : on peut y télécharger une carte du parc national de Pirin avec les sentiers et des informations sur les hébergements.
Parc National de Rila : on trouve une carte plus sommaire ou une simple liste des hébergements sans les coordonnées.
Parc de Vitosha (au-dessus de Sofia) : une carte , un guide en français ou les adresses des refuges.
En Serbie, voir la carte du parc national de Đerdap, aux Portes du Fer, le long du Danube.

Le site Mountain-huts.com est bien fait et complet avec carte et adresses des refuges et abris en Bulgarie.

Pour les informations sur les sites touristiques en Bulgarie, voir sur le site de l’agence Patrimonia la carte interactive. On peut aussi consulter le site de l’office du tourisme de Bulgarie.

Sur le site Summitpost, on trouve des informations sur les différents massifs.

Dans les Rhodopes, j’ai parfois vu du balisage du sentier trans-Rhodopes – трансродопски маршрут.

En Serbie, j’ai trouvé des informations sur ce site sur le sentier E4.

Trace GPS – Carthographie :

Pour la préparation du tracé, j’utilise beaucoup les sites de partage de trace comme Wikiloc ou GPSies . Sur ce dernier, ainsi que sur Waymarked Trails figurent les principaux sentiers officiels comme les grands sentiers européens E4, E8…
Ensuite pour la réalisation de la trace, les sites GPSies et Wandermap permettent de tracer en suivant les routes et sentiers existants. Enfin, avec l’incontournable MyGPSfiles , j’assemble les traces, les corrige. Cela me permet d’avoir in fine une « belle » trace GPS de 3800 kilomètres.

Ensuite sur le terrain, j’utilise l’application Iphigénie. Elle permet notamment d’avoir les cartes OpenTopoMap en cache (accessibles sans connexion). Ce sont de bonnes cartes avec les sentiers, refuges et cabanes représentés. Elle permet également d’envoyer des balises pour indiquer sa position (s’il y a du réseau) ; cela peut être sécurisant dans certaines occasions.
En complément, l’application Viewranger offre à peu près les mêmes services, avec de meilleures vues satellites mais pas OpenTopoMap.

Trace GPS :

La trace a été en partie reconstituée et corrigée pour enlever les erreurs de parcours. Elle peut donc être légèrement en décalage par rapport à la réalité du terrain. Il convient en l’utilisant de privilégier la réalité du terrain et notamment de prendre en compte les difficultés de certaines parties. En cas de passage sur un terrain privé, s’assurer de l’autorisation du propriétaire. J’ai fait cette traversée tôt dans la saison et n’ai pas pu emprunter les parties les plus hautes du Pirin et Rila enneigés. En période estivale, il y a d’autres possibilités dans ces massifs que cette trace. Pour chaque étape, voir les informations importantes ci-dessous.
Lien pour télécharger la trace GPS : :

Les étapes :

13 Kyprinos – Gornoseltsi
34km Commentaires : Toujours sur la trace du Sultans Trail avec quelques variantes. À partir d’Ivaïlovgrad, on quitte la vallée pour marcher sur de beaux chemins dans des collines et dans les forêts. Le chemin est agréable. Quelques balises du Sultans Trail.
D+ : 890m Logistique : Voir le document PDF du Sultans Trail. Ivaïlovgrad : tous services. Bonne fontaine au-dessus d’Ivaïlovgrad avant de rejoindre la route (bon endroit pour camper).
14 Gornoseltsi – Rabovo
38km Commentaires : Poursuite par de beaux chemins dans des collines et dans les forêts jusqu’à Madjorovo. Je suis allé plus directement que la trace du Sultans Trail sans passer par Senoklas, en rejoignant Madjorovo par Gaberovo, puis en restant le long de la rivière Arda. De Briagovets jusqu’au pont sur l’Arda, environ 10 kilomètres en bord de route.
D+ : 870m Logistique : Voir le document PDF du Sultans Trail. Madjorovo : tous services. Straidjevo : bar, épicerie, chambres. Plusieurs fontaines le long de la route. Dolno Cherkovishte : Complexe hôtelier Arda. Bonne fontaine et bon endroit pour camper avant d’arriver à Rabovo. Rabovo : Chambres d’hôtes Tepavitsata Tél:+359-89/743-9547 ou +359-89/743-954 ou +359-87/791-0561 (18€ en demi-pension).
15 Rabovo – Kardjali
37km Commentaires : Belle étape pratiquement que sur des chemins et sentiers (sauf l’arrivée) avec belles vues sur le lac et les collines et traversée de villages peuplés par la minorité turque. Après Svetoslav, j’ai abandonné la trace du Sultans Trail pour aller à Kardjali plus directement et en restant plus proche du lac.
D+ : 920m Logistique : Voir le document PDF du Sultans Trail. Fontaine juste avant le point haut entre Rabovo et Svetoslav (il y en a régulièrement tout le long de l’étape). Svetoslav : bar, épicerie. Kardjali : tous services.
16 Kardjali – Lioubino
38km Commentaires : Plusieurs sections sur routes (peu fréquentées, je n’ai pas vu une seule voiture les deux dernières heures de marche). Comme il pleuvait, ça m’allait plutôt bien ; j’ai même parfois choisi de rester sur la route plutôt que sur des chemins trempés (c’est le cas vers le barrage). Sinon de belles vues sur le lac, les montagnes et traversée de villages peuplés par la minorité turque.
D+ : 1600m Logistique : Voir le document PDF du Sultans Trail. Il y a très régulièrement des fontaines.
17 Lioubino – Col au-dessus de Slaveïno
33km Commentaires : Je laisse le Sultans Trail pour passer par la partie haute des Rhodopes. Étape presque entièrement sur pistes forestières en suivant à peu près les crêtes. Forêts essentiellement et de temps en temps une belle vue sur les Rhodopes. De nombreux abris sommaires peuvent être utiles en cas de mauvais temps.
D+ : 1510m Logistique : Il y a très régulièrement des fontaines. Abri semi-fermé avec fontaine : au col avant Galabovo, sur la piste plus loin (sommaire-fontaine), au col après Krastatitsa (sommaire-fontaine), au col au-dessus de Slaveïno (plus confortable-fontaine). À Krastatitza (village en-dessous du chemin) : Krastatitza ou Cholakovata Kashta (Tél +359 89 724 6385).
18 Col au-dessus de Slaveïno – Pamporovo
25km Commentaires : Poursuite sur les hauteurs en suivant à peu près les crêtes par des pistes forestières et quelques parties de routes anciennement asphaltées. Certaines parties avec beaucoup d’arbres en travers à la sortie de l’hiver. À partir de Haïdushki Polyani, bon balisage.
D+ : 1050m Logistique : Il y a très régulièrement des fontaines avec souvent un abri avec table à côté. Haïdushki Polyani : Kyshta za Gosti Gaidary (Tél +359 87 834 2362) – Hotel Rodona (Tél.0309-58613) ou 4km après le refuge хижа Момчил юнак (Tél: 03095 8383; Port: 087 999 2220 manio74@abv.bg). Kartola : bar (fermé lors de mon passage) et à un kilomètre Старата къща (Tél 0898 630 515 ou 0876 630 517). Rojen (4km avant Pamporovo) : Hôtel Coop Rojen. Pamporovo : le refuge de Studenets était fermé lors de mon passage. Les épiceries aussi. Plusieurs hôtels.
19 Pamporovo – Trigrad
38km Commentaires : Belle étape dans la partie haute des Rhodopes avec de beaux paysages de montagnes douces. Mi-mai, on marche sur la neige au-dessus de 2000 mètres d’altitude et ponctuellement en-dessous. Le chemin est bien balisé tout le long d’abord en direction du refuge de Perelik, ensuite du refuge de Lednitsata. Quand on laisse cette direction, le balisage est un peu moins bien dans la descente sur Mougla où avec la neige et les arbres couchés, c’est parfois difficile de suivre le chemin. Après Mougla, à nouveau un bon balisage direction Chairski, Trigrad et Dospat. La route qui monte au refuge de Perelik est goudronnée presque jusqu’au bout. Ensuite, sentiers tout le long.
D+ : 1390m Logistique : Il y a régulièrement des fontaines (moins entre Mougla et Trigrad). Perelik : Refuge Tel:+359-88/675-2111 ou +359-89/853-4944 (il était fermé lors de mon passage. Je n’ai pas vu d’abri d’hiver. Avant le refuge, il y a un bâtiment avec un abri). Mougla : épicerie, bar. Logement : При Леля Веска (Tél.+359 87 819 5251) ou Семеен хотел (Tél +359 87 822 1296). Refuge Lac Chairski : Tél.+359 87 819 3942. (Ouvert lors de mon passage). Trigrad : hôtels, épicerie, restaurants. Voir aussi les adresses sur le document PDF du Sultans Trail.
20 Trigrad – Lac de Dospat
44km Commentaires : Belle étape variée avec gorges impressionnantes, paysages bucoliques et le lac de Dospat pour terminer avec essentiellement chemins et sentiers. Sentier bien balisé jusqu’à Yagodina puis j’ai pris un beau sentier en balcon au-dessus des gorges avant de monter d’autres gorges par le sentier du Diable. Impressionnant sentier avec échelles, escaliers, passerelles dans des gorges très étroites er le long de cascades. Il ne faut pas avoir le vertige. Ensuite, j’ai à nouveau laissé le Sultans Trail pour aller par des pistes forestières jusqu’à Zmeitsa puis à nouveau balisé sur sentiers et chemins de Kasak à Dospat puis la route au-dessus du lac (asphaltée sur 5km environ).Distance jusqu’à la fin du lac.
D+ : 1340m Logistique : Il y a régulièrement des fontaines. Voir document PDF du Sultans Trail. Yagodina et Zmeitsa :épiceries et bars. Bar le week-end à la sortie du sentier du Diable. Dospat : tous services. Il y a un camping 5km après Dospat et des hôtels à l’autre extrémité du lac.
21 Lac de Dospat – Kovatchevitsa
28km Commentaires : Étape «satellite», c’est à dire imaginée en partie avec les vues aériennes. En général, si un chemin se voit de l’espace, il y a de grandes chances que cela passe sur le terrain (sauf zone interdite, privée…). Donc via des pistes forestières et quelques liaisons dans la forêt, j’ai rejoint le haut des collines qui dominent le lac de Dospat. Descente de l’autre côté par des pistes forestières puis à l’endroit où l’on rejoint une route et quelques habitations, j’ai pris l’option de facilité : la piste qui longe le ruisseau. À un hameau, on trouve un ancien revêtement goudronnée et jusqu’à Kovatchevitsa, c’est moitié route, moitié piste. On peut de la route aussi monter sur une butte à 1700 mètres d’altitude et arriver à Kovatchevitsa par le haut (dans le village, ce chemin est indiqué). Distance de la fin du lac.
D+ : 890m Logistique : Quelques fontaines en redescendant. Au niveau de la route (10km après le lac environ) : Rhodopes Heaven (Tél.+359 89 877 6740). Kovatchevitsa : épicerie, restaurants, maisons d’hôtes.
22 Kovatchevitsa -Tcharka (5km en amont de Breznitsa)
33km Commentaires : À nouveau une belle étape face aux cimes enneigées du Pirin et par des villages Pomaks. Un sentier balisé part de Kovatchevitsa ensuite sentiers via Ocikovo, Ribnovo et Boukovo. En bas de Boukovo, on suit sur 1 kilomètre environ la route assez circulante dans la vallée de la Mesta avant de prendre un bon sentier qui monte à Breznitsa. Enfin, route qui remonte la vallée jusqu’à Tcharka.
D+ : 1560m Logistique : Quelques fontaines le long des chemins. Bars et épicerie dans chaque village (Ocikovo, Ribnovo, Boukovo et Breznitsa – restaurants et plus de commerces à Breznitsa). Hôtel Aida (Tél.+359 89 878 7374) au bout de la vallée, 5km après Breznitsa à Tcharka.
23 Tcharka (6km en amont de Breznitsa) – Dobrinichte
37km Commentaires : Compte tenu de la saison (mi-mai), j’ai pris une option pas trop technique et qui m’a permis de voir un peu les paysages du Pirin. Mi-mai, il y avait de la neige à partir de 2000 mètres d’altitude en versant Nord et 2300 en versant sud. Par où je suis passé, pas trop de pentes marquées mais une vigilance nécessaire par endroit. À partir de Tcharka, une piste va à flanc du massif du Pirin jusqu’à Dobrinitche sur 29km. Cela peut être une bonne option en cas de mauvaises conditions. Après 10km environ, j’ai quitté cette piste pour profiter des paysages du Pirin en montant jusqu’au lac Popovo. J’ai ensuite basculé versant nord en passant par le refuge de Bezbog. Du refuge, descente sous le télésiège puis par la piste puis route (à part un raccourci) jusqu’à Dobrinichte (il semble aussi possible de rejoindre Bansko en quittant cette route plus tôt et en passant au nord du petit sommet Mogilata). Sur la carte (et vues satellites), un chemin semble possible à droite avant la descente vers le vallon et permet d’éviter un bon tronçon de cette route. J’ai modifié ma trace mais ne suis pas passé par là.
D+ : 1690m Logistique : Nombreuses fontaines avec abris le long de la piste. Un bon abri (type Appalachian Trail) avec fontaine à 1710 mètres d’altitude dans la montée (marqué sur les cartes OpenTopoMap). Refuge Bezbog en principe ouvert toute l’année en haut du télésiège (Tél.+359 74 472 120). En bas refuge Goltse Deltsev (fermé lors de mon passage – Tél et site internet idem refuge Bezbog). Dobrinichte : tous services.
24 Dobrinichte – Dobarsko
25km Commentaires : De Dobrinichte, j’ai rejoint Bania par des chemins avec des vues superbes sur les chaînes du Pirin et du Rila. Ensuite par la route, passage par la zone industrielle et la décharge publique de Razlog (pas génial mais toujours de belles vues sur les montagnes…) pour continuer via un chemin jusqu’à Dobarsko. Très belles peintures de 1614 dans l’église de Dobarsko.
D+ : 600m Logistique : Exceptionnellement pas d’eau hormis au passage à Bania. Bania et Dobarsko : commerces, hôtels.
25 Dobarsko – Monastère de Rila
33km Commentaires : Par sentiers et pistes plutôt bien balisés (au début Chamois Trail – дуба Коза), montée au refuge de Dobarsko puis passage d’un col à 2350 mètres d’altitude pour redescendre sur le refuge Makedonia. Ce 23 mai, versant sud, neige juste à l’arrivée au col et neige jusqu’au refuge Makedonia en versant nord. Ensuite, passé un autre col, descente (toujours bien balisée) jusqu’au monastère de Rila.
D+ : 1680m Logistique : Fontaines dans les parties basses, beaucoup de ruisseaux plus haut. Refuge de Dobarsko (ouvert en été – Tél. +359 88 870 8838). Refuge Makedonia (ouvert lors de mon passage –  Tél. +359 88 907 7228). 8km avant le monastère Vila Za Staikh (Tél. 0898705687 – 0886368677 – chambres – fermé lors de mon passage). Monastère de Rila : hôtel, restaurants, possibilité de loger au monastère, guichet automatique.
26 Monastère de Rila – Refuge de Lovna
22km Commentaires : Du monastère de Rila, chemin bien balisé en direction du refuge Ivan Vazov. J’ai commencé à marcher sur la neige vers 2400 mètres d’altitude. Au point haut Razdela (2603m), dans le brouillard, j’ai suivi une trace qui en fait partait sur la croupe Est (je ne suis pas descendu Nord vers les lacs). Le positif est que cette croupe est peu pentue et n’était pratiquement pas enneigée. Par mauvaises conditions, cela peut être une solution sinon, il vaut mieux descendre aux lacs. À une cabane à 2090 mètres d’altitude, j’ai suivi un sentier balisé avec une bande jaune qui m’a ramené vers l’ouest au-dessus du refuge Vada et en-dessous de celui de Lovna.
D+ : 1700m Logistique : Cabanes de bergers en montant à 2110 mètres d’altitude (source un peu en dessous versant Est). À l’écart, à l’ouest du point haut à 2603 mètres d’altitude : refuge Ivan Vazov (Tél. 0887/727772, 0888/595771, 0889/258982). En descendant la croupe Est comme moi, cabane confortable à 2100 mètres (lits, poêle, ouverte lors de mon passage, positionnée sur les cartes Opentopomap). En descendant vers les lacs : Refuge 7ème Lac (Tél.+359 88 250 6060). En haut du télésiège : Refuge Rilski Ezera (Tél.+359 88 650 9409) – 4km plus loin, Refuge Lovna  (Tél.088 495 6666). Plus bas refuge Vada (Tél.+359 88 823 4170).
27 Refuge de Lovna – Klisura (avec boucle autour des lacs)
25km Commentaires : Du refuge de Lovna, j’ai fait une boucle de 9km vers les lacs Dobnoto, Ribnoto et Trilistnika. De retour au refuge, descente sur Klisura essentiellement par une piste (balisage, chemin E4).
D+ : 740m Logistique : Maigres sources vers 1350 mètres d’altitude en descendant. Klisura : restaurant, épicerie. Chambres Aïdarova Keuchta (Tél.+359 87 789 3909 – au bout de la vallée, on peut rejoindre directement sans passer par le village)
28 Klisura – Aleko
43km Commentaires : De Klisura, par une piste, très bien balisée jusqu’à l’abri Smilio. Ensuite sentier toujours très bien balisé qui passe par le sommet Tcherny Vreuh (Pic Noir). Pas de neige à la montée au pic et quelques courts passages en versant nord. Superbes vues sur le massif de Rila et ensuite sur le Vitosha et enfin sur Sofia.
D+ : 1920m Logistique : De Klisura 26km environ avant de trouver de l’eau (indiquée en direction de l’abri Petrus, à l’écart du chemin, à l’ouest), 1km plus loin, eau en contrebas du chemin et 1km avant l’abri Smilio (confortable, fermé, poêle, pas de matelas). 2 fontaines en haut sur les crêtes avant le Tcherny Vreuh. Restaurant au sommet et abri sommaire. Aleko : Refuge Aleko – restaurant
29 Aleko – Sofia
17km Commentaires : Descente par un sentier balisé jusqu’au pied de la montagne. Passé quelques quartiers périphériques, on arrive presque dans le centre en marchant de parcs en parcs. Finalement pas désagréable.
D+ : 50m Logistique : Sofia…
30 Sofia – Novi Iskar
17km Commentaires : La sortie de Sofia est moins attrayante que l’arrivée dans la ville hier. Le positif, c’est que l’on est rapidement sur des chemins dans un environnement tranquille. Le négatif est que cet environnement est particulièrement laid, zones industrielles, terrains vagues, banlieue défavorisée, décharge sauvage, rivière-égout. La suite est plus agréable : par des chemins jusqu’à Koubratovo en passant sous le périphérique et via le monastère Saint-Mina d’Obradov et pour finir, route (ou plutôt chemin tant elle est défoncée) jusqu’à Novi Iskar.
D+ : 40m Logistique : Novi Iskar : hôtel Hi-Life. Commerces, guichets automatiques.
31 Novi Iskar – Iskrets
34km Commentaires : Étape sauvage, en pleine nature sur chemins et sentiers. De Novi Iskar, par un chemin dans la campagne jusqu’aux abords de Katina. Belles vues sur la plaine de Sofia et le mont Vitosha. Ensuite un sentier (au départ indiqué en direction du monastère de Balsha) monte jusqu’à une cabane. Ensuite pratiquement toujours sur des pistes forestières jusqu’à Iskrets via Chibaovtsi.
D+ : 1100m Logistique : Pas d’eau hormis à Chibaovtsi et dans la descente sur Iskrets. Cabanes au-dessus de Katina à 8km de Novi Iskar puis la deuxième, 4km plus loin (positionnées sur les cartes OpenTopoMap, bon état, entièrement closes, poêles, eau de récupération de la pluie pour la première, pas d’eau à la seconde). Chibaovtsi : épicerie (fruits, légumes, pain…) – bar/restaurant. Iskrets : bars, épiceries, guesthouses.
32 Iskrets – Refuge Kom
38km Commentaires : Depuis Iskrets, une piste, puis une vieille piste, puis un sentier, puis un vague sentier, puis plus rien du tout permettent de monter sur les hauteurs. Ensuite, piste jusqu’à Brakyovtsi. Beaux paysages de la chaîne des Balkans. Pour s’éviter le passage certes pas long mais un peu sanglier, on pourra tout simplement remonter la vallée d’Iskrets à Brakyovtsi. De Brakyovtsi, je suis allé à Petrohan par la piste qui passe par la cabane Sveti Petka. Il semble qu’il y a aussi des pistes plus directes qui partent de l’ouest du village. De Petrohan, sentier E3 Kom-Emine balisé. Je l’ai quitté pour aller à flanc jusqu’au refuge Kom.
D+ : 1940m Logistique : Abri Сиромашки рай (7km après Iskrets, voir le site Mountains Hut pour la description). Fontaine dans le creux avant de descendre sur Brakyovtsi. 4km après Brakyovtsi, abri Sveta Petka à côté de la chapelle (fermé, lit, poêle, puit). Petrohan : Hôtel Петрохански кристал (Tél.+359 88 868 8304 –fermé lors de mon passage) – bar/ restaurant – Chalet хижа-петрохан (Tél. 359888 86 79 30). Sources entre Petrohan et le refuge Kom. Refuge Kom (Tél.+359 88 968 1693 pour l’ancien refuge et +359 88 583 0271 pour le nouveau – les deux plus bas que le sentier E3).
33 Refuge Kom – Camp après le pic Kopren
34km Commentaires : Beau parcours sur les crêtes. Depuis le refuge, montée sur les crêtes bien balisé jusqu’au pic Kom puis piste côté bulgare juste en-dessous des crêtes (de plus en plus enfouie sous la végétation). Au col avant le Kopren, un sentier monte à flanc côté serbe (il était bien balisé avec une succession de petits drapeaux pour une course de trail, heureusement car il est parfois difficile à repérer au milieu d’une végétation de petits résineux).
D+ : 1790m Logistique : Barraques en dessous de la piste avant la frontière serbe (bergeries? Anciennes barraques militaires? Je ne suis pas allé voir). Source en bord de piste un peu avant de passer sous le sommet Tupanac2. Bonne source et plusieurs ruisseaux sur le versant serbe du Kopren.
34 Camp après le pic Kopren – Refuge Gorski Raï
28km Commentaires : L’étape doit être belle par beau temps pour ce que j’en ai vu lors des rares éclaircies. J’ai poursuivi côté serbe par un bon sentier à flanc (probablement un ouvrage militaire pour la surveillance de la frontière). Du pic Midjor, un sentier sur la crête frontière va jusqu’à un col d’où on descend au refuge.
D+ : 960m Logistique : Sur cette traversée du refuge Kom au refuge Gorski Raï, les cabanes et refuges sont souvent beaucoup plus bas côté bulgare (ils sont pour la plupart sur les cartes OpenTopoMap). Sur la partie d’aujourd’hui, on trouve quelques ruisseaux sur la piste à flanc côté serbe jusqu’en dessous du pic Martinova, ensuite on en retrouve dans la descente sur le refuge Gorski Raï. Refuge Gorski Raï (Tél.+359 87 885 6005).
35 Refuge Gorski Raï – Belogradtchik
28km Commentaires : Un sentier balisé descend à partir du refuge et rejoint dans la vallée la piste de Tchoupréné. Ensuite environ 13km de route via Varbovo (les 3 derniers kilomètres sont assez circulants). Un sentier au pied des spectaculaires formations rocheuses permet de rejoindre Belogratchik.
D+ : 430m Logistique : Tchoupréné : épicerie, bar-restaurant, chambres туристическа спалня. Varbovo : avant d’arriver au village, sur Google Map, il semble qu’il y ait un hôtel. Fontaine après Varbovo. Belogratchik : tous services.
36 Belogradtchik – Podgoré
32km Commentaires : L’objectif de la journée était d’aller en direction d’un point de passage officiel de la frontière avec la Serbie tout en évitant la route. L’objectif est atteint puisque j’ai passé la journée en pleine nature et presque intégralement sans bitume. Cela au prix de passages un peu sauvages et rudes avec ce temps très humide. De Belogratchik, un sentier balisé part du fort et en suivant à peu près une crête, passe par de belles formations rocheuses. Je suis descendu ensuite par une piste au hameau de Granitchak. Après un court morceau sur une petite route, j’ai gravi une colline par une vague vieille piste dans la végétation avant de retrouver une bonne piste avant le sommet. Ensuite, j’ai eu une succession de bonnes pistes et des liaisons plus sauvages pour passer d’un versant à un autre versant.
D+ : 880m Logistique : Quelques ruisseaux (boueux quand je suis passé). Une fontaine dans la montée après Granitchak, quand la trace traverse un vague ruisseau, il faut rester sur ce versant et monter sur 200 mètres environ. Podgoré : hôtel Kamenovi (Tél 0895647075 – 0887660824 – fait aussi épicerie et bar).
37 Podgoré – Zaječar
32km Commentaires : Poursuite du parcours en direction d’un point de passage officiel de la frontière avec la Serbie tout en essayant d’éviter la route (même si ce n’est pas un grand axe de circulation). On arrive à passer au-dessus de Rakovitsa en restant sur de vieilles pistes herbeuses. Ensuite, j’ai fait des pitoyables tentatives pour rejoindre Kireevo en passant vers le monastère. J’ai échoué, donc route jusqu’au village. On arrive ensuite à rejoindre la frontière par de vieilles pistes envahies par la végétation et à travers prés (itinéraire réservé aux réfractaires au bitume ; c’est mon cas). Après la frontière, rapidement à gauche sur une petite route jusqu’au hameau de Prlita puis un chemin balisé et facile jusqu’aux abords de Zaječar.
D+ : 400m Logistique : Kireevo : bar, épicerie. Fontaine à Prlita. Zaječar : tous services.
38 Zaječar – Bor
29km Commentaires : Jusqu’aux abords de Bor, on est sur des chemins dans la campagne avec la Stara Planinata derrière et les Carpates serbes devant. De Zaječar, on longe la rivière Crni Timok avant de s’engager sur un chemin qui monte sur les premiers reliefs des Carpates serbes puis redescend sur un vallon. La suite est moins agréable. On trouve une petite route assez plate et rectiligne. Pour arriver à Bor, on évite la route principale en passant par l’ancienne route en parallèle.
D+ : 540m Logistique : Pas d’eau hormis le ruisseau dans le vallon ou en demandant aux maisons ensuite. Bor : tous services.
39 Bor – Refuge Stol
29km Commentaires : De Bor, une bonne piste à flanc, presque sans dénivelés, contourne la colline de Bor. Par des pistes, on retombe sur une route un peu avant Veliki Krivelj. Un bout de route aussi après puis chemin et montée au refuge par un sentier balisé.
D+ : 890m Logistique : Fontaine avant de passer sous le pont d’une voie ferrée avant Veliki Krivelj. Veliki Krivelj : épicerie, bar. Refuge Stol (ouvert en permanence, eau et électricité – Tél.+381 60 0480732 – Milorad Sretenovic : Tél. 030 / 21-438 – Ne fait pas les repas).
40 Refuge Stol – Plavna
30km Commentaires : Beaux paysages de moyenne montagne et dans la campagne verdoyante. Du refuge par une piste, on rejoint un col puis descente jusqu’à la route au niveau de Louka. Après un court morceau sur bitume, montée par une piste vers le Deli Jovan (plus exactement le Tsrin Vreuh un peu plus au nord). À un moment, j’ai pris une piste à gauche alors que celle de droite semble être balisée directement vers le Deli Jovan. Ensuite descente par piste jusqu’à Plavna.
D+ : 800m Logistique : Quelques ruisseaux en montant au Deli Jovan, filets d’eau sur l’autre versant. Belle fontaine 5km environ avant Plavna. Plavna : épicerie.
41 Plavna – Camp entre Mirotz et le Veliki Štrbac
32km Commentaires : De Plavna, une route goudronnée jusque sur les hauteurs, se poursuit en piste. On rejoint la route de Mirotz, 4 kilomètres avant le village. Ensuite, piste en hauteur.
D+ : 790m Logistique : Belle fontaine quand la piste passe sous le petit sommet à 650 mètres d’altitude avant d’attaquer la descente (bon endroit pour camper). Un puit avant de rejoindre la route de Mirotz. Mirotz : épicerie. Restaurant. Maison d’hôte шумска кућа Србија шуме (Tél. +381 30 590029). Un café, 5km plus loin dans un endroit isolé qui ne doit fonctionner occasionnellement.
42 Camp entre Mirotz et le Veliki Štrbac – Frontière Serbie/Roumanie
44km Commentaires : Chemins puis sentier balisé qui passe par le Veliki Štrbac puis par le Mali Štrbac (vues spectaculaires sur les Portes de Fer). En redescendant, j’ai suivi le balisage qui m’a ramené à la route (je n’ai pas vu l’embranchement d’un sentier sur la droite). Du coup, j’ai continué par la route jusqu’à Tekija. À Tekija, j’ai préféré remonter sur les hauteurs plutôt que de marcher 14 kilomètres le long de la route (même si la circulation n’est pas très importante). Du coup, une bonne montée de 400 mètres de dénivelés (chemin balisé jusqu’à la butte à 550 mètres d’altitude). Ensuite chemins en hauteur puis sentier (un peu envahi par la végétation) pour redescendre sur le Danube.
D+ : 1360m Logistique : Fontaine après le Buronov Ponor, on passe le groupe de maison pour prendre un chemin à gauche. Quand on arrive à la première maison, elle est juste devant. Tekija : restaurant, commerces.
%d blogueurs aiment cette page :