Roumanie

L’itinéraire, des conseils pratiques, étapes, dénivelés, traces GPS de la traversée à pied de la Roumanie en suivant la chaîne des Carpates.


Roumanie

Le parcours :
Bienvenue dans la latine Roumanie. Le programme est simple : suivre la chaîne des Carpates jusqu’en Ukraine. Les montagnes traversent le pays dans sa partie centrale en faisant un vaste arc de cercle. Cela va m’amener à mettre le cap vers l’est, en gros de revenir en arrière. La partie sud des montagnes est la plus haute et la plus escarpée. Je vais rapidement être plusieurs jours en altitude et en autonomie dans les Retezat. Suivront ensuite d’autres massifs comme les Făgăraș, Parâng. Je vais ensuite légèrement couper la courbe où les Carpates s’orientent vers le nord et descendre un peu en altitude en pays Sicule. La remontée vers le nord sera moins difficile. Les montagnes y sont moins hautes et moins escarpées. Pour terminer ma marche roumaine, je vais quitter la ligne de crête pour rentrer en Ukraine par un poste de frontière officiel. Cela va me permettre de marcher dans la campagne roumaine dans la touristique région des Maramureș avec ses églises en bois et ses paysages champêtres typiques de Roumanie. Après 1000 kilomètres en Roumanie, il sera temps de passer une frontière importante, entre l’Union Européenne et l’ancienne URSS et rentrer en Ukraine.

Massifs montagneux traversés (en partant de la frontière serbe à la frontière ukrainienne) : les monts Mehedinți et Cernei dans le parc national de Domogled, parc national de Retezat, Parang, monts Latoriței, Lotrului, Făgăraș, Parc National de Piatra Craiului, monts Bucegi, Neamţului, Grohotiș, Ciucaș, Hășmaș, Călimani, Rodnei.

Informations pratiques :

Approvisionnement :
Eau, nourriture, cartouches de gaz

Hébergement :

Communication :

Paiements – carte bancaire :

Réseaux :

Marquage des sentiers :

Climat :

Passages de frontière :

Sites internet :

Il y a eu quelques tentatives de créer un itinéraire de Via Carpatia sur le modèle de la Via Alpina, mais à ce jour, l’essentiel des informations se trouvent sur des sites de particuliers. Le site d’un français, Simon Dubuis, sur sa traversée des Carpates fournit pas mal d’informations sur sa marche et son itinéraire avec notamment une trace GPS et le guide et récit de sa traversée. On y trouve aussi des liens, notamment sur une page sur Summitpost d’Eric Visentin et sur celui de Transcarpates.

Il y a plusieurs sites intéressants sur les Carpates Roumaines : sur Carpati.org, on trouve notamment les informations sur les refuges, abris, différentes cartes, plus ou moins précises selon les massifs, que l’on peut télécharger. C’est aussi le cas sur Montarniarzi.ro. Le site de Salvamont, l’organisme de secours en montagne en Roumanie est utile pour trouver les coordonnées et informations en cas de problème. En Roumanie, il est possible de télécharger l’application Salvamont. Elle permet aux secours de situer sa situation géographique (je n’ai pas testé). Il y a des informations sur les cabanes et refuges. On peut télécharger des cartes…

Sur le site Summitpost, on trouve des informations sur les différents massifs.

Pour l’hébergement, on peut trouver les refuges, abris, pensions sur la carte sur site Muntii Nostri. Sur le site LaPensiuni.ro, figurent des adresses de logement chez l’habitant.

Trace GPS – Carthographie :

Pour la préparation du tracé, j’utilise beaucoup les sites de partage de trace comme Wikiloc ou GPSies . Sur ce dernier, ainsi que sur Waymarked Trails figurent les principaux sentiers officiels comme les grands sentiers européens E4, E8…Je me suis aussi aidé de la trace de Simon Dubuis.
Ensuite pour la réalisation de la trace, les sites GPSies et Wandermap permettent de tracer en suivant les routes et sentiers existants. Enfin, avec l’incontournable MyGPSfiles , j’assemble les traces, les corrige. Cela me permet d’avoir in fine une « belle » trace GPS de 3800 kilomètres.

Ensuite sur le terrain, j’utilise l’application Iphigénie. Elle permet notamment d’avoir les cartes OpenTopoMap en cache (accessibles sans connexion). Ce sont de bonnes cartes avec les sentiers, refuges et cabanes représentés. Elle permet également d’envoyer des balises pour indiquer sa position (s’il y a du réseau) ; cela peut être sécurisant dans certaines occasions.
En complément, l’application Viewranger offre à peu près les mêmes services, avec de meilleures vues satellites mais pas OpenTopoMap.

Trace GPS :

Il s’agit d’un projet de tracé. Le départ est prévu au printemps 2019 et le tracé évoluera en fonction des réalités du terrain. Pour chaque étape, voir les informations importantes ci-dessous.
Lien pour télécharger la trace GPS : :

Les étapes :

43 Frontière Serbie/Roumanie – Băile Herculane
42km Commentaires : Passage de la frontière sur le barrage en voiture (interdit aux piétons). Une centaine de mètres à l’ouest du barrage, un sentier, bien balisé (marqué sur les cartes Opentopomap), monte raide sur la colline dominant le Danube. Ensuite via des chemins, quelques parties en sentier et un court passage sur la route, j’ai rejoint Bahna. Petite route en direction d’Ilovița puis sentier, chemin et enfin sentier balisé pour descendre sur Băile Herculane.
D+ : 1610m Logistique : Bahna et Ilovița : bar et épicerie. Băile Herculane : tous services.
44 Băile Herculane – Dobraia
25km Commentaires : Il y a différentes possibilités pour gagner les hauteurs à partir de Băile Herculane. J’ai décidé de marcher jusqu’à la partie ancienne de la station thermale puis de prendre un sentier qui monte à partir de là. Le chemin est bien balisé (en partie sentier européen E8), il monte rapidement et ensuite suit à peu près la ligne de crête.
D+ : 1350m Logistique : Le premier point d’eau que j’ai trouvé est un ruisseau dans la combe avant le Fertianu à l’écart du chemin mais Poiana Lungă et Dobraia sont proches. Poiana Lungă et Dobraia : ruisseaux et sources en contrebas. Dans l’ancienne école de Dobraia, il sera possible de dormir (électricité, sanitaires).
45 Dobraia – Camping au bord du ruisseau Ses
31km Commentaires : De Dobraia, je suis remonté par un sentier balisé sur la ligne de crête au col de Prislop. Ensuite, le chemin toujours balisé monte et descend en suivant la ligne de crête.
D+ : 1880m Logistique : Belle fontaine après le col de Prislop (bon endroit pour camper si on ne passe pas par Dobraia). On voit des bergeries en contrebas où il doit y avoir de l’eau. Un peu plus loin, après le col de Ciumerna, nouvelle source. Une moins visible avant le Varful Boldoveni (45,09175N 22,5299E). Une petite sous le Varful Dobri (45,15471N 22,55938E). Enfin plusieurs le long du chemin sous le Varful Olanelor. Le ruisseau Ses est un gros ruisseau.
46 Camping au bord du ruisseau Ses – Lac Bucura
35km Commentaires : Poursuite sur un sentier balisé sur la ligne de crête avec belles vues sur les monts Retezat. Ensuite, descente dans une vallée puis remontée vers le lac Bucura par des sentiers balisés. Quelques petites plaques de neige mi-juin avant le lac.
D+ : 2260m Logistique : Plusieurs points d’eau : notamment sous le mont Moraru (45,24862N 22,67933E), entre les monts Galbena et Paltina (45,26532N, 22,78427E), au col Paltina, ruisseau dans la vallée, source dans la montée vers le lac, dans le haut de la première prairie (vers 1750 mètres d’altitude). Lac de Bucura : emplacements pour camper, source à côté de la cabane Salvamont.
47 Lac Bucura – Refuge Tulişa
26km Commentaires : Étape dans la partie la plus haute des monts Retezat. Pas de névés délicats mi-juin. Montée raide mais sentier bien balisé et bien marqué jusqu’au pic Peleaga. Toujours sur un sentier bien balisé et bien marqué, parcours en crête assez aérien et escarpé via le pic Păpuşa puis Custura. Suite en crête, balisage moins régulier via le pic Văcarea. La fin sur des pistes n’est plus balisée.
D+ : 1460m Logistique : Attention, tout le parcours en crête est sans eau. Ce n’est qu’entre les pics Piligu Mare et Pilugu Mic que l’on trouve la première source bienvenue (marquée sur les cartes Opentopomap 45,03785N 23,02638E). Ensuite des sources plus régulières (notamment au bord du chemin sous le pic Tulişa, marquée sur les cartes Opentopomap). Refuge Tulişa : il était ouvert car il y avait un groupe. Il vaut mieux téléphoner avant (Tél. 0254778003). Refuge récent très confortable : eau, toilettes, électricité, lits avec couettes…
48 Refuge Tulişa – Petroşani
30km Commentaires : Du refuge, par une piste sur les crêtes jusqu’au sommet Zănoaga puis une piste forestière descend jusqu’à la vallée de Dealu Babii. Après un court passage sur la route, une piste en haut des collines amène à l’entrée de Petroşani.
D+ : 810m Logistique : Source et ruisseau dans la descente vers Dealu Babii. Petroşani : tous services.
49 Petroşani – Haut de la station de ski de Parâng
12km Commentaires : Un chemin balisé part du centre de Petroşani et monte à la station de ski de Parâng.
D+ : 1160m Logistique : Hébergements et restaurants dans les parties basse, intermédiaire et haute de la station de ski de Parâng.
%d blogueurs aiment cette page :