Vuelta-volta

L’itinéraire, des conseils pratiques, étapes, dénivelés, traces GPS d’un tour complet à pied de la péninsule ibérique. 4800km avec 180000m de dénivelés en liant Via Algarviana, Rota Vicentina, Alta Vía Cantábrica, GR11, GR7… Des montagnes, la mer, des villages, des sites historiques. Départ prévu début mars 2023.
Voir aussi de Tarifa à la Punta Estaca de Bares (point le plus septentrional de la péninsule ibérique) et jusqu’à la frontière française en suivant essentiellement des caminos, la traversée de l’Espagne à pied en 2014. Voir également les traversées des Pyrénées.

Vuelta-volta : le parcours

Pour les amateurs de longues marches, cet itinéraire a la caractéristique exceptionnelle de pouvoir s’envisager d’un seul trait. Pour un parcours de cette distance, 4800km, c’est rare. En commençant au sud de l’Espagne au printemps, on arrive dans les monts Cantabriques et les Pyrénées en période estivale pour terminer en redescendant au début de l’automne et passer la Sierra Nevada avant l’hiver. L’itinéraire suit et relie plusieurs longs sentiers : Via Algarviana, Rota Vicentina, GR7, GR11, Alta Vía Cantábrica… et traverse aussi 5 parcs nationaux et un grand nombre de parcs naturels.
Sur ces 4800km, j’en ai déjà parcouru six cents. Il me reste donc 4200km que j’envisage plutôt en « flip-flop ». J’aime le printemps avec les paysages verdoyants et fleuris et je dois être en septembre à Toulouse. Une fois arrivé dans les monts Cantabriques, fin avril, je prévois donc de redescendre en Andalousie pour traverser la Sierra Nevada et remonter en direction de la Catalogne pour terminer par les Pyrénées et les monts Cantabriques en été.
Le parcours comprend quatre grandes parties très différentes :
– De Tarifa jusqu’à la côte Vicentine, en grande partie le long de l’Atlantique avec peu de dénivelés. 1 mois de marche, 700 kilomètres avec la Costa de la Luz en Andalousie puis au Portugal, la Via Algarviana à l’intérieur des terres, et après le passage par le Cap Saint-Vincent, extrémité sud-ouest du continent européen, la Rota Vicentina (le sentier des pêcheurs – Fishermen’s Trail).
– La traversée de l’intérieur du Portugal. 1 mois de marche, 900 kilomètres. Il existe peu de sentiers officiels mais le parcours paraît attrayant avec les paysages comme la Serra da Estrela (et la Torre, point culminant du Portugal continental à 1993m) ou la vallée du Douro. Il passe aussi par de nombreux villages et villes historiques : Évora, Estremoz, Marvão, Trancoso, Bragança…
– Le GR7 de l’Andalousie aux Pyrénées. J’ai déjà marché en 2014 de Tarifa à Antequera ; je commencerai pratiquement au pied de la Sierra Nevada pour passer par le point culminant de la péninsule ibérique, le Mulhacén à 3479m. Après avoir traversé la Sierra de Cazorla, je rejoindrai la région de Valence pour reprendre le GR7 où je m’étais arrêté l’année dernière. Cette partie traverse des régions de moyenne montagne assez sauvages. J’ai environ 1000km à parcourir pour terminer mon GR7.
– La montagne avec l’enchaînement Pyrénées-Monts Cantabriques. 1400km, 75000m de dénivelés et près de deux mois. Pour les Pyrénées, j’ai prévu de suivre en partie le GR11 mais en choisissant de m’éloigner de la crête frontière pour découvrir des parties de la chaîne moins connues avec par exemple la traversée de la Serra del Cadí ou les Encantats par le sud. En fonction des conditions, j’envisage l’ascension de sommets comme l’Aneto, les Posets et le mont Perdu. Dans les Monts Cantabriques, j’ai prévu plus ou moins de suivre la ligne de partage des eaux mais avec quelques adaptations par rapport aux tracés classiques de l’Alta Ruta Cantábrica avec à partir de Potes, un crochet dans les Picos de Europa au pied du Naranjo de Bulnes puis un passage éventuellement par le sommet des monts Cantabriques, la Torre de Cerredo (2648m).

Voir le détail des étapes, les traces GPS ainsi que tous les renseignements sur la logistique (approvisionnement, hébergement, eau…) dans les pages consacrées à chacune des parties de ma marche.
Tarifa-Alcoutim
Via Algarviana
Rota Vicentina
Portugal Intérieur
GR7-Andalousie
GR7 – Caravaca à Montserrat
Pyrénées – versant sud
Monts Cantabriques

Pour le récit, voir la page Récit Vuelta-volta

Toutes les photos

En cliquant sur l’image ci-dessous

Les chemins de randonnées en Espagne

Carte des GR en Espagne

Carte des chemins de Compostelle en Espagne

Le matériel

Depuis 2017 et l’Appalachian Trail, je pars toujours avec le même équipement. Pour voir l’explication de mes principaux choix, voir la page d’introduction de l’Italie 2021. J’ai dû changer quelques équipements et j’en ai acheté qui étaient un peu plus lourd que les anciens. En contrepartie, je ne prends pas certains éléments d’autonomie (panneau solaire, gourde filtrante, cartouche de gaz de moindre capacité) que j’avais lors de ma traversée du Caucase et de la Turquie. Mon poids de base hors eau et nourriture reste autour de 7,5kg. Je pense même marcher avec un peu moins de 7kg pendant les premières semaines (peu de bivouacs et de températures froides).
Pour les personnes intéressées par une recherche d’un matériel véritablement ultra-léger, voir le très bon site Randonner-leger où je puise pas mal d’idées.

Conseils pratiques, étapes, traces GPS, récit.

%d blogueurs aiment cette page :