Ombrie-Toscane

L’itinéraire, des conseils pratiques, étapes, dénivelés, traces GPS de la traversée à pied de l’Ombrie et de la Toscane.




Traversée Ombrie et Toscane à pied

A la frontière de l’Ombrie, il existe différents chemins. Di qui passò Francesco (Là est passé François) est un chemin sur les traces de Saint François d’Assise et Con le ali ai piedi (Avec des ailes au pied) permet de rejoindre le sanctuaire dédié à l’archange Saint Michel dans la péninsule du Gargano.
Arrivant du Latium par le Cammino di San Francesco, j’ai longé la limite de l’Ombrie et du Latium pour rejoindre la Via Francigena à Bolsena.
J’ai ensuite suivi cette voie pour traverser la Toscane en prenant soin de prendre les variantes qui évitent la nationale Via Cassia et en passant par Sant’Antimo.

Chemins dans le centre de l'Italie
Chemins dans le centre de l’Italie

Sites internet :

Pour avoir accès aux cartes topographiques italiennes, le site Geoportale Nazionale est l’équivalent du Geoportail de l’IGN en France. Il faut dans l’onglet « Immagini » cocher le niveau de carte à visualiser (par exemple cartes au 1:25000ème).

Sur le site des parcs nationaux et régionaux italiens se trouvent des informations sur les sentiers, l’hébergement…Il n’est pas toujours facile de trouver et selon les parcs, les indications sont plus ou moins riches. Il y est parfois possible de télécharger des cartes ou des guides. Il faut aussi chercher sur les sites des différents parcs.

Le site Trekking Umbria présente pour les parcs de l’Ombrie les différents sentiers avec possibilité de télécharger les traces GPS.

Sur les différents sites locaux du Club Alpino Italiano, il est possible de trouver des informations locales parfois intéressantes.

J’ai téléchargé certaines traces en faisant des recherches sur wikiloc. C’est le site que j’ai trouvé le plus complet pour l’Italie (et quasiment le seul). Le site GPSies.com est aussi assez riche.
Pour la Via Francigena, voir ci-dessous.

Sur le site de la Voie Francigena, on trouve de l’information sur les itinéraires et l’hébergement ; il est possible de télécharger les traces GPS ; il existe également une application Android et Apple avec cartes du tracé. Un site indispensable pour cette voie.
La Via Francigena s’est aménagée ces dernières années notamment pour sécuriser le parcours en s’éloignant de la circulation de la Via Cassia. Certaines traces GPS que l’on trouve sur internet (Wikiloc ou autres) sont anciennes et ne prennent pas en compte ces aménagements. Je recommande plutôt de télécharger celles du site ci-dessus.
Sur le site Xacobeo.fr, on trouve également des informations sur la Via Francigena et des documents pdf à télécharger.
La Via Francigena est balisée dans les deux sens même s’il est mieux fait en direction de Rome.

Le site du chemin Di qui passò Francesco (Là est passé François) est plus intéressant avec les solutions d’hébergement pour chaque étape.

Il existe un guide sur le tour de la Toscane à pied. Le site internet Toscana a piedi donne pas mal d’informations (traces GPS…).

En consultant le site français sur le chemin d’Assise à partir Vézelay, vous pourrez contacter l’association pour acquérir le guide de cet itinéraire. Les traces GPS sont sous wikiloc.

Carthographie :

Comme en France et en Espagne, j’utilise Iphigenie. L’application (disponible sur l’Apple Store et Androïd : http://iphigénie.com/?lang=fr) donne accès aux cartes topographiques italiennes. Une fois consultées avec une connexion internet, ces cartes sont mises en cache (en mémoire dans le téléphone et donc visible sans connexion internet). Compte tenu de la qualité des cartes italiennes…, j’ai aussi mis en cache les cartes OpenCycleMap sur lesquelles apparaissent aussi parfois les sentiers.

J’ai pas mal utilisé aussi l’application ViewRanger pour deux raisons :
– l’application Iphigénie a bugué lors de l’enregistrement des traces
– Viewranger permet d’avoir les vues satellites finalement plus utiles que les cartes italiennes.

Trace GPS :

Pour chaque étape, voir les informations importantes ci-dessous.
La trace a été modifiée pour corriger les endroits où je suis passé malgré des chemins fermés ou tenté de passer. Elle ne correspond donc pas toujours aux commentaires des étapes ci-dessous.
S’il y a des passages sur des terrains privés, s’assurer au préalable de l’autorisation du propriétaire.
Lien pour télécharger la trace GPS :

Les étapes :

58 Contigliano – Croce San Valentino
30km Commentaires : De Contigliano à Greccio par le cammino di San Francesco (chemins et quelques bouts de route. Bien balisé) puis par la route jusqu’au couvent.
De là, un sentier balisé en direction de Stroncone (rouge et blanc) part derrière le couvent et monte sur le Piani di Ruschio. J’ai laissé ce chemin sur le plateau pour partir à gauche par sentiers et chemins et arriver au bas de Finocchieto. Il y a un panneau indicateur avant la descente avec 2 options de sentiers pour rejoindre la fontaine d’Acquasanta. Je n’ai pas revu de balisage ensuite jusqu’à la fontaine.
De là, j’ai pris directement le sentier qui descend dans le vallon (contrairement à ce qu’indique un panneau).
Au bas de Finocchieto, il y a un panneau qui indique un sentier vers le Speco mais je n’ai pas trouvé de balises ensuite et je ne sais donc pas par où il passe. J’ai pris un chemin qui m’a amené à Lùgnola, une fois traversé, un nouveau chemin pour Vasciano et enfin un sentier balisé jusqu’au couvent de Speco (Cammino Protomartiri Francescani).
Du Speco, un sentier balisé point bleus et jaunes va vers Narni. 1270 mètres de dénivelés.
9h Logistique :Greccio : bars, restaurant, petits commerces, albergo, Bed and breakfast. Fontaines dans la descente vers Finocchieto. Le couvent du Speco n’accueille plus les pèlerins. J’ai dormi dans une cabane à la Croce San Valentino qui était ouverte lors de mon passage (propre, cheminée).
59 Croce San Valentino – Amelia
33km Commentaires : Les visites de Narni et Amelia sont les principaux attraits de cette étape qui se fait presque intégralement sur chemins (le passage après San Pellegrino est à valider).
De la Croce San Valentino, il y a 12 kilomètres entièrement en chemins et en sentiers jusqu’au centre de Narni. On y arrive par le château. Le balisage est présent jusqu’au niveau d’Itieli. Il est possible de faire un peu plus court que ma trace. J’en ai suivi une qui faisait des détours.
En descendant de Narni vers la Nera, j’ai retrouvé le balisage Cammino Protomartiri Francescani. Après avoir traversé la Nera, un chemin monte vers l’abbaye de San Casciano puis en chemins et sentiers, une bonne grimpette pour arriver vers 400 mètres d’altitude. Belles vues sur Narni perché sur son rocher au-dessus de la Nera. Descente toujours par des chemins vers San Pellegrino et la strada Amerina.
J’ai voulu prendre un chemin qui apparaissait sur ma carte à l’est de la carrière. Cela ne passe pas. Il doit falloir aller chercher une piste plus loin.
Une fois en haut, une piste forestière, parfois un sentier et finalement un chemin permet d’arriver à Santa Maria, 2 kilomètres avant Amelia. 820 mètres de dénivelés.
8h Logistique :Fontaine San Niccolo 5 kilomètres avant Narni (sur le sentier qui fait des détours). Narni : tous services. San Pellegrino : bar. Amelia : tous services. J’ai dormi à l’auberge de jeunesse Ostello Giustiniani (24€ en chambre individuelle, 20€ en dortoir de 6).
60 Amelia – Civitella del Lago
27km Commentaires : Étape presque intégralement sur chemins avec notamment de belles vues depuis la cime du mont Melezzole.
D’Amelia à Macchie : chemins en passant à côté de Cavalleriza et un petit bout de champ à traverser à la fin (à priori assez emprunté). De Macchie à Santa Restituta par une piste forestière (parfois balisage et panneaux indicateurs). De Santa Restituta au Piano Puosi : chemin et sentier (bon balisage bleu et blanc). De là, il est possible de descendre sur Melezzole. Je suis monté par les crêtes sur les sommets de Croce di Serra et Melezzole (bon sentier bien balisé en bleu et blanc). Belles vues vers le mont Terminillo et au loin les Abruzzes, sur la plaine du Tibre, le lac de Corbara, Orvieto au loin et la zone du Monte Rufeno.
Redescente toujours sur un bon sentier balisé bleu et blanc jusqu’au col entre les monts Melezzole et Citernella. De là, parcours  » Il lago e i poggi » (Itinéraire des Monts Amerini.
Il est possible de passer à flanc par un sentier dont l’entame n’est pas évidente à trouver. Sinon descendre par la piste et prendre la première à gauche. On rejoint la route de Montécchio à Todi. Là, le mieux (surtout pour dormir au camping) est au premier virage en épingle à cheveux de prendre la piste à gauche (panneau indiquant Civitella del Lago) et par contre de laisser ce sentier qui fait un grand détour pour prendre rapidement une piste à droite. 1070 mètres de dénivelés.
8h Logistique :Macchie : agriturismo avant d’arriver. Épicerie. Civitella del Lago : bars, restaurant, commerces. Camping il Falcone (11€ pour une tente et une personne).
61 Civitella del Lago – Orvieto
25km Commentaires : En gros, une première moitié jusqu’au barrage sur chemins et agréable (belles vues sur la campagne et le lac) et une seconde moitié sur route (dont un petit bout avec de la circulation) plus ingrate. J’ai essayé d’en éviter un bout du côté du port romain de Pagliano, mais cela ne passe pas. 400 mètres de dénivelés.
6h Logistique :Orvieto : tous services. Les couvents et institutions religieuses que j’ai contactés étaient plus chers que certains Bed and breakfast. J’ai dormi à la Locanda del Lupo (32€ la nuit).
62 Orvieto – San Lorenzo Nuovo
28km Commentaires : D’Orvieto, le chemin est fléché en direction de Sugano. Dans la côte de Tamburino, la route termine en chemin agréable et ombragé. J’ai laissé la direction de Sugano pour la direction de Canònica où on trouve un chemin avec un balisage très léger en direction de Bolsena. Petit passage désagréable en bord de nationale.
Le balisage est tellement léger que j’ai perdu la trace vers l’endroit où on entame la descente vers le lac (du coup je me suis rallongé pour trouver un chemin). La suite est sur la Francigena (voir détail avec les sites ci-dessus). C’est pour l’essentiel un agréable chemin en balcon au-dessus du lac de Bolsena. 760 mètres de dénivelés.
8h Logistique : Pour les informations sur la Via Francigena (cartes, application, hébergements…) voir les liens ci-dessus. À San Lorenzo Nuovo, il existe plusieurs structures pour dormir qui n’apparaissent pas sur le site ci-dessus : le restaurant La Francigena dans le bourg, Podere San Francesco plus bas (près de l’endroit où la Via Francigena rejoint presque la nationale Via Cassia et un Bed and breakfast Poggio della Madonna en direction d’Orvieto (25€ la nuit).
63 San Lorenzo Nuovo – Radicòfani
43km Commentaires : Certainement pas la plus belle étape. Pour la Via Francigena: voir les sites ci-dessus. De San Lorenzo Nuovo à Acquapendente : plat, pas d’ombre, heureusement le chemin permet de s’éloigner de la voie Cassia. Après Acquapendente, j’ai pris la variante par le joli village de Proceno (8 km de plus). Elle a le mérite de s’éloigner de la Via Cassia. Les paysages vallonnés vers Proceno sont agréables. Par contre, globalement beaucoup de bitume et peu d’ombre. Les 10 derniers kilomètres sont en montant sur un chemin (toujours peu d’ombre). 845 mètres de dénivelés.
11h Logistique : Pour les informations sur la Via Francigena (cartes, application, hébergements…) voir les liens ci-dessus. Il est possible de dormir à Acquapendente, Proceno, le long de la route avant d’arriver à Ponte a Rigo (agriturismo), Ponte a Rigo et Radicofani (12€ au refuge municipal).
64 Radicòfani – Sant’Antimo
38km Commentaires : Pour la Via Francigena: voir les sites ci-dessus.
J’ai suivi la Via Francigena jusqu’en dessous de Castiglione d’Orcia (moins de bitume que la veille. Quand elle longe la route, elle est sur un sentier en parallèle).
Du point bas sous Castiglione d’Orcia, un chemin agricole permet de rejoindre le village. Un chemin part entre Castiglione et Rocca d’Orcia pour descendre dans la vallée (balisé mais difficile à suivre, il y a sûrement moyen de faire plus court que ce que j’ai fait). Ensuite, un sentier part sur la gauche à flanc au-dessus de la rivière. Il est agréable, en forêt (balisage italien, parfois présent puis plus du tout, puis à nouveau, parfois rouge et blanc, ou jaune et rouge).
On traverse ensuite à gué l’Orcia à côté du pont de la voie ferrée. Il reste une montée avant de redescendre sur Sant’Antimo. 800 mètres de dénivelés.
10h Logistique : Pour les informations sur la Via Francigena (cartes, application, hébergements…) voir les liens ci-dessus. Accueil avec crédential à Sant’Antimo (donativo, l’hébergement est à 500 mètres de l’abbaye).
65 Sant’Antimo – Ponte d’Arbia
28km Commentaires : Pour la Via Francigena: voir les sites ci-dessus. Toujours de beaux paysages toscans. Traversée des beaux villages de Montalcino et Buenconevento.
Un chemin légèrement balisé part de l’abbaye et permet de rejoindre Montalcino. J’ai ensuite, toujours sur des chemins, rejoint la Via Francigena au pied de Montalcino, après Val di Cava.
La Via Francigena est hors bitume. Quand elle longe la route, un chemin a été aménagé en parallèle. 640 mètres de dénivelés.
8h Logistique : Pour les informations sur la Via Francigena (cartes, application, hébergements…) voir les liens ci-dessus.
66 Ponte d’Arbia – Sienne
26km Commentaires : Pour la Via Francigena: voir les sites ci-dessus. Toujours bien aménagée avec des chemins. Bien-sûr, plus urbanisé en s’approchant de Sienne. Paysages toscans plus en ondulations qu’en vallonnements. 350 mètres de dénivelés.
7h Logistique : Pour les informations sur la Via Francigena (cartes, application, hébergements…) voir les liens ci-dessus.
67 Sienne – Colle di Val d’Elsa
36km Commentaires : Pour la Via Francigena: voir les sites ci-dessus. Il faut faire environ 6 kilomètres du centre de Sienne pour se retrouver vraiment hors bitume et zones urbanisées. Ensuite essentiellement sur chemins (souvent en forêt). Le paysage est moins toscan qu’avant Sienne mais agréable avec de beaux villages (Monteriggioni, Abbadia Isola, Strove, Colle di Val d’Elsa…), châteaux, domaines.
J’ai pris la variante balisée via Colle Val d’Elsa qui me permettait de dormir au-delà d’Abbadia Isola sans aller jusqu’à San Gimignano et de passer par Colle di Val d’Elsa. Après le pont sur l’Elsa à Gracciano, au lieu de suivre la Via Francigena (longue traversée de l’agglomération), j’ai pris tout de suite à droite le sentier bien aménagée qui longe la rivière (succession de vasques aux eaux turquoises et de cascades). Je le conseille. 450 mètres de dénivelés.
9h Logistique : Pour les informations sur la Via Francigena (cartes, application, hébergements…) voir les liens ci-dessus.
68 Colle di Val d’Elsa – Gambassi Terme (Chiani)
27km Commentaires : Pour la Via Francigena: voir les sites ci-dessus. Beaux paysages toscans avec la belle arrivée et la visite de San Gimignano.
Il y a environ 6 kilomètres pour rejoindre la Via Francigena principale depuis Colle di Val d’Elsa (petite route se terminant par un chemin).
La suite jusqu’à San Gimignano est sur des chemins (boueux lors de mon passage) dans un beau paysage vallonné avec une superbe vue sur la « skyline » du village avec ses tours.
Après San Gimignano un début en bord de route avec circulation puis chemins dans un paysage toujours aussi beau. 760 mètres de dénivelés.
8h Logistique : Pour les informations sur la Via Francigena (cartes, application, hébergements…) voir les liens ci-dessus. 
69 Gambassi Terme (Chiani) – Ponte a Cappiano
37km Commentaires : Pour la Via Francigena: voir les sites ci-dessus. Un beau parcours sur une crête avec de beaux paysages toscans. Chemins boueux lors de mon passage (boue argileuse glissante et collante).
La suite après San Miniato est plus urbaine et plus plate. 360 mètres de dénivelés.
10h Logistique : Pour les informations sur la Via Francigena (cartes, application, hébergements…) voir les liens ci-dessus. 
70 Ponte a Cappiano – Lucca (Lucques)
33km Commentaires : Pour la Via Francigena: voir les sites ci-dessus. Étape plate, pas mal de bitume dans des zones urbanisées ou zones d’activités. L’intérêt sera bien-sûr Lucca. Le centre d’Altopascio avec sa belle église Saint-Jacques vaut le coup. Après Galleno, marche sur un vieux tronçon préservé de la Via Francigena. 230 mètres de dénivelés.
9h Logistique : Pour les informations sur la Via Francigena (cartes, application, hébergements…) voir les liens ci-dessus.
71 Lucca (Lucques) – Lido di Camaiore
36km Commentaires : Pour la Via Francigena: voir les sites ci-dessus. Dernier bout sur le bitume de la Via Francigena avant une option plus sauvage en hauteur sur les collines qui dominent la côte. Belles vues sur la Riviera Toscane et les Alpes Apuanes.
J’ai suivi la Via Francigena jusqu’à l’embranchement pour Piazzano (sauf à la sortie de Lucca où j’ai pris le chemin rive droite du Serchio). Le gros de cette partie est le long de la route.
Une fois laissé la Via Francigena, j’ai continué environ 500 mètres sur la route, puis pris celle de Fibbialla que l’on laisse tout de suite pour un chemin qui continue dans le vallon et monte au village.
Au-dessus de Fibbialla, j’ai récupéré des sentiers balisés par la mairie de Massarosa (en partie petites routes, chemins et sentiers). Ils permettent via le mont Ghilardona, Montigiano, Pitoro, Casesi, Bastianella de rejoindre le pont de Sasso. Il reste à rejoindre par la route le bord de mer. 630 mètres de dénivelés.
9h Logistique : Pour les informations sur la Via Francigena (cartes, application, hébergements…) voir les liens ci-dessus. Bar à Pitoro. Sur la côte : tous services, tous hébergements en saison dont le camping à Lido di Camaiore.
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :