Via Alpina

L’itinéraire, des conseils pratiques, étapes, dénivelés, traces GPS de la traversée à pied de la Slovénie jusqu’aux Dolomites sur la Via Alpina.


 

Via Alpina

Je n’ai fait qu’une petite partie de la Via Alpina et en prenant beaucoup de libertés avec le tracé officiel. C’est un superbe parcours avec des vues magnifiques sur les montagnes, des paysages de cartes postales avec beaux sommets, alpages, chalets…

Le parcours :

De Predjama à la frontière italienne, j’ai suivi la Via Alpina avec quelques raccourcis et un passage par le lac Bohinj. Je suis ensuite passé par Tarvisio en passant la frontière à la Porticina Ponza. J’ai fait une nouvelle étape côté italien en descendant à Timau et enfin, j’ai coupé pour rejoindre les Tre Cime de Lavaredo en passant de l’Autriche à l’Italie par le col au-dessus du refuge de Filmoor.
Des Tre Cime de Lavaredo, j’ai essayé de rejoindre Bolzano en évitant les routes, la foule et l’animation autour de Cortina d’Ampezzo

Informations pratiques :

Eau-approvisionnement :
Eau : sur la première partie de la Slovénie,  il y a peu de sources et de ruisseaux mais on traverse des localités. Ensuite, l’eau n’est pas un problème entre les sources, ruisseaux, refuges et localités traversées.
Approvisionnement : sur cette partie, il est possible de dormir chaque soir en refuge, hôtel ou camping, ce qui limite le portage. Il y a, en plus, plusieurs localités pour se réapprovisionner.

Hébergement : beaucoup de refuges sur le parcours. Ils sont souvent très confortables. Certains n’ont de refuge que le nom et offrent des prestations et des prix d’hôtels.

Communication : la région est rompue au tourisme. L’anglais est très bien pratiqué. Maintenant, c’est sympa de parler italien (c’est mon cas) et allemand (ce n’est pas mon cas).

Réseaux : globalement une bonne couverture réseau.

Marquage des sentiers : peu de balisage spécifique Via Alpina. Les sentiers sont pratiquement partout, bien balisés et bien entretenus.

Climat : Les Alpes Carniques sont réputées pour être pluvieuses. J’ai pu le vérifier en cette première quinzaine de juillet. Quelques névés subsistent à cette époque.

Passages de frontière : Slovénie, Autriche et Italie sont dans l’espace Shengen, c’est beaucoup plus simple !

Sites internet :

Le site officiel Via Alpina est le plus complet. Chaque étape est décrite avec les informations sur les hébergements, commerces, traces GPS… Il est également possible de composer son guide pdf à télécharger avec les étapes que l’on souhaite parcourir.

Pour la section que je vais emprunter, j’ai trouvé également des informations et traces GPS sur ce blog. Je me suis largement inspiré de cette option pour traverser les Dolomites jusqu’à Bolzano.

Carthographie :

J’utilise l’application ViewRanger. Elle permet d’avoir les cartes openstreetmap en cache (accessibles sans connexion) et les vues satellites.

Trace GPS :

Pour chaque étape, voir les informations importantes ci-dessous.

Lien pour télécharger la trace GPS :
La trace a été en partie reconstituée et corrigée pour enlever les erreurs de parcours. Elle peut donc être légèrement en décalage par rapport à la réalité du terrain. Il convient en l’utilisant de privilégier la réalité du terrain et notamment de prendre en compte les difficultés de certaines parties. Bien prendre en compte les remarques ci-dessous sur chaque étape. En cas de passage sur un terrain privé, s’assurer de l’autorisation du propriétaire.

Les étapes :

1 Postojna – Idrija
41km Commentaires : De Postojna par des chemins, d’abord sous la colline de Sovič puis via Zagon et Landol (chemin envahi par les herbes à un endroit), 12 kilomètres pour rejoindre la Via Alpina à Predjama. Ensuite, j’ai plus ou moins suivi le chemin officiel (j’ai notamment tiré à peu près droit sans passer Črni Vrh mais par Lome). Pas de gros dénivelés, essentiellement des pistes forestières. Bon balisage classique avec le rond blanc cerclé de rouge et parfois panneau «Via Alpina». Il faut juste faire attention dans la descente vers Idrija, il y a des coupes de bûcherons et beaucoup de pistes. Dénivelé 1240m.
10h Logistique :Pour les informations pratiques (parcours, hébergement…), voir le site de la Via Alpina.
2 Idrija – Refuge de Porezen
37km Commentaires : Passée la raide montée depuis Idrija, le chemin est sans difficultés, sur les hauteurs. Il monte et descend sur routes (partie assez longue vers Ledina) ou pistes. J’ai pris quelques petites variantes par rapport à la trace et ai coupé au niveau de Kladje sans aller vers Ermanovcu. La visite de l’hôpital des partisans Franja vaut le coup. La suite, c’est 1000 mètres de montée (bon sentier bien balisé) jusqu’au sommet de Porezen et superbe vue sur les Alpes Juliennes avec le Triglav.
Dénivelé 2490m.
10h Logistique :Pour les informations pratiques (parcours, hébergement…), voir le site de la Via Alpina.
3 Refuge de Porezen – Lac de Bohinj (Ribčev Laz)
24km Commentaires : Du refuge, la Via Alpina jusqu’au sommet Črna Prst (bon sentier bien balisé avec plus de 1000 mètres à monter depuis Petrovo Brdo). Le temps étant mauvais, je suis descendu ensuite sur le lac Bohinj par le sentier balisé à l’ouest du sommet Lisec par Planina Osredki. Après une partie sur des pistes forestières en plus ou moins bon état (sans balisage), j’ai rejoint Ribčev Laz par un chemin balisé, parallèle et un peu au-dessus de la route principale. Dénivelé 1430m.
7h Logistique :À Ribčev Laz : supermarché, hôtels, restaurants… Pour les informations pratiques (parcours, hébergement…), voir le site de la Via Alpina.
4 Lac de Bohinj (Ribčev Laz) – Trenta (camping)
29km Commentaires : Étape somptueuse. De Ribčev Laz, j’ai longé le lac par le nord sur un sentier. Ensuite en passant à proximité des cascades de Savica, je suis monté par le Črno Jezero pour rejoindre la Via Alpina au refuge de Koča pri Triglavskih Jezerih. Au refuge Zasavska Koča na Prehodavcih, j’ai pris le sentier qui descend directement sur Trenta. La Via Alpina continue en direction du Triglav pour descendre sur Trenta plus au nord. C’est un chemin 5*, presque un ouvrage d’art qui permet une descente rapide. Nuit au camping, 1 kilomètre après Trenta. Dénivelé 1830m.
10h Logistique :Pour les informations pratiques (parcours, hébergement…), voir le site de la Via Alpina.
5 Trenta (camping) – Tarvisio
33km Commentaires : À nouveau, une belle étape. Du camping, j’ai traversé la Soča pour reprendre le sentier et monter au col de Vršič. Descente toujours sur la trace vers le refuge Dom v Tamarju (encore un névé début juillet). Là, plutôt que de suivre la route qui descend dans la vallée, je suis monté pour passer en Italie par la Porticina Ponza. Le sentier peu marqué (quelques cairns) monte raide peu après le refuge Dom v Tamarju par une zone d’éboulis. La descente dans l’autre sens doit être délicate. La suite dans une forêt et la montée finale sont plus faciles. Côté italien, un bon sentier descend vers les beaux lacs de Fusine par le refuge Zacchi. Par Aclete, j’ai rejoint la piste cyclable que j’ai suivi jusqu’à Tarvisio. Dénivelé 2350m.
10h Logistique :Refuge Zacchi dans la descente de la Porticina Ponza, auberges aux lacs. Tarvisio : tous services.Pour les informations pratiques (parcours, hébergement…), voir le site de la Via Alpina.
6 Tarvisio – Naßfeld
39km Commentaires : De Tarvisio, par une piste forestière un peu au-dessus du village, je suis allé en direction du Prati del Bartolo. Je n’ai pas trouvé le démarrage d’un sentier en direction du Monte Acomizza. J’ai continué jusqu’au Prati del Bartolo puis la frontière autrichienne. À la frontière, j’ai rejoint la Via Alpina  (sentier balisé 403) en direction de Feistritzer Alm. La suite est dans des paysages tout en douceur, très autrichiens avec alpages, chalets, vaches… Bon sentier excepté une partie un peu avant Dellacher Alm où les bûcherons font des coupes et une partie un chouïa plus délicate avant d’arriver aux pistes de Naßfeld. Dénivelé 2630m.
10h Logistique : Pour les informations pratiques (parcours, hébergement…), voir le site de la Via Alpina.
7 Naßfeld – Timau
33km Commentaires : De Naßfeld, je suis monté en passant au sud du mont Madritshen (balisé, plus direct et plus à l’écart des remontées mécaniques). Ensuite, j’ai plus ou moins suivi la Via Alpina (je ne suis pas passé devant le refuge Straniger). Pour des raisons pratiques, je suis allé à Timau. J’ai basculé côté italien après le lac Zollnersee et suivi les sentiers 448, 407 et 402 qui passent à flanc du Hoher Trieb par la Creta Rossa avant de descendre sur Timau. Dénivelé 1900m.
10h Logistique :Timau : tous services. Pour les informations pratiques (parcours, hébergement…), voir le site de la Via Alpina.
8 Timau – Wolayersee (refuge Lambertenghi Romanin)
17km Commentaires : De Timau, je suis passé en Autriche par le Paso Caballo (Rößboden Törl) par le bon sentier balisé 402. Par le sentier 436, j’ai retrouvé la Via Alpina au Plöcken Haus et l’ai suivi jusqu’au lac Wolayersee. J’ai préféré aller dormir côté italien (plus facile de communiquer et le café est bon !). Dénivelé 1910m.
6h Logistique : Pour les informations pratiques (parcours, hébergement…), voir le site de la Via Alpina.
9 Wolayersee (refuge Lambertenghi Romanin) – Porze Hütte
31km Commentaires : Par la Via Alpina, cette fois, fidèlement. Belles vues sur les montagnes (quand le ciel se dégage). Chemin sans trop de difficultés sauf un névé après Hochweißsteinhaus (officiellement cette partie du chemin était fermée et il fallait descendre à l’alpage Frohnalm pour contourner le névé). Sur le passage en crête, quelques parties sécurisées par une main courante. Nombreux vestiges de la première guerre mondiale tout le long de l’étape. Dénivelé 2310m.
10h Logistique : Pour les informations pratiques (parcours, hébergement…), voir le site de la Via Alpina.
10 Porze Hütte – Lac Misurina
44km Commentaires : Étape somptueuse vers et dans les Dolomites. J’ai suivi la Via Alpina jusqu’au refuge Filmoor puis suis passé en Italie. Puis par le sentier 146, rejoint Moos (superbes vues sur les Dolomites). Ensuite, sentier très fréquenté mais magnifique au pied des Tre Cime . Dénivelé 2450m.
12h Logistique :Dans la descente vers Moos, refuge Malga Nemes. Moos : tous services. Ensuite plusieurs refuges (Fondovalle, Locatelli, Lavaredo, Auronzo). Hôtel au lac Antorno. Hôtels au lac Misurina. Pour les informations pratiques (parcours, hébergement…), voir le site de la Via Alpina.
11 Lac Misurina – Col de Campolongo
41km Commentaires : À nouveau de superbes vues. J’ai essayé d’éviter le bitume avant et après Cortina d’Ampezzo. J’y suis à peu près parvenu mais difficile d’éviter le bruit des moteurs et l’animation des routes à proximité. Du lac de Misurina, montée par le sentier 224b en direction de la Forcella de Popena puis le 222 en direction du Ponte de Rudavoi. Ensuite, 500 mètres sur la route puis sentier en parallèle pour rejoindre le col de Tre Croci. Pour descendre sur Cortina d’Ampezzo, j’ai commencé avec le sentier 209. J’ai perdu le balisage et suis descendu par des chemins non balisés et des pistes de VTT en évitant la route. La remontée de l’autre côté n’est pas facile (routes, remontées mécaniques.. )
Sentier 429 jusqu’à Pocol. De Pocol, j’ai essayé d’éviter la route du col de Guai (pas mal de trafic, motos, fangios…) pour rejoindre par Pezie de Paru. La suite de la journée est sur sentiers, d’abord le 424 jusqu’au col de Falzarego. Après le col de Valparola, j’ai pris le sentier 24 qui passe au nord de la Cima Setsass (superbes vues sur les Dolomites de Cunturines). Dénivelé 2290m.
12h Logistique :Beaucoup de structures touristiques le long de la route (hôtels, cafés, restaurants, refuges). La principale difficulté est de trouver de la place en saison notamment le week-end et à des prix raisonnables.
12 Col de Campolongo – Col de Rodela (Friedrich August Hütte)
15km Commentaires : Pas évident d’éviter les chemins réservés aux VTT, les routes, les pistes de ski, le bruit de la circulation (c’est fou le nombre de motos et le bruit qu’elles font !). Sinon, belles vues. Du col de Campolongo, je suis passé par les pistes de ski du secteur Plan Boé puis ai continué à flanc jusqu’au col de Pordoi en passant par l’ossuaire (le chemin qui apparaît sur les cartes est réservé aux VTT). Descente du col par les pistes de ski jusqu’à l’hôtel Lupo Bianco et remontée en face vers le col de Rodela. Dénivelé 1250m.
5h Logistique :Comme hier, beaucoup de restaurants, cafés, hôtels, refuges le long du parcours.
13 Col de Rodela (Friedrich August Hütte) – Bolzano
41km Commentaires : Après l’animation, le bruit, les routes, les remontées mécaniques du secteur de Cortina d’Ampezzo, à nouveau une partie plus nature et toujours de belles vues. Sentier Friedrich August sous le Sassolungo puis sentier n°4 jusqu’au refuge Alpe de Tires. Ensuite, le sentier n°3 qui descend raide (bon sentier, main courante par endroit) dans la vallée de Lavina Bianca. Poursuite par le sentier n°2 via San Cipriano, Gemeier (partie sur route) jusqu’au niveau de Brié. Montée au-dessus de Collepietra (chemin n°2 et 2a, essentiellement sur route) puis redescente pour aboutir sur la piste cyclable, 4 kilomètres avant Bolzano (chemin n°2 et 2a, essentiellement sur sentiers). Dénivelé 1050m.
10h Logistique :Plusieurs refuges jusqu’à celui Alpe de Tires. Ensuite plusieurs localités avec hôtels, bars, restaurants.
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :